Les cancers faussement négatifs à l’RMmp de la prostate. Que faire?

Oncology Washington/Bethesda – mechentel news – Chez 21% patients ateints d‘un carinome prostatique s‘etant soumis à l‘imagerie par résonance magnetique multiparametrique (IRM mp) avant une prostatectomie radicale, l‘IRMmp a sous-estimé la taille des lésions cliniquement importantes. Afin de caracteriser les cancers de la prostate cliniquement importants manqués à l’IRMmp, l‘equipe autour de Borofsky S du Department of Radiology, George Washington University Hospital, Washington et du Clinical Center, National Institutes of Health, Bethesda, a entamé une étude rétrospective monocentrique conforme aux exigences de la loi HIPAA concernant la sécurité des dossiers, comprenant 100 patients consécutifs ayant subi une IRMmp et une prostatectomie radicale subséquente. Un pathologiste génito-urinaire aveugle aux résultats de l‘IRMmp a évalué les cancers de la prostate. Deux lecteurs ont corrélé les lésions cartographiées avec des rapports d’images IRMmp de manière prospective. À l’examen histopathologique,dont les résultats ont été caché aux lecteurs durant la lecture prospective, 80 lésions cliniquement sans importance (<5 mm, score de Gleason, 3 + 3) ont été exclues. Les deux mêmes lecteurs, qui n’étaient pas aveugles aux résultats histopathologiques, ont rétrospectivement passé en revue les cancers manqués à l’IRM et ont assigné un score de la version 2 du système PI-RADS pour mieux comprendre les caractéristiques des lésions faussement négatives. Des statistiques descriptives ont été utilisées pour définir les caractéristiques du patient, notamment l’âge, le taux d’antigène prostatique spécifique (PSA), la densité de PSA, la race, les résultats de l’examen rectal digital et les résultats de biopsie avant IRM. Le test t de Student a été utilisé pour déterminer les différences démographiques entre les patients présentant des résultats d’imagerie par IRMmp faussement négatifs et ceux présentant une identification prospective correcte de toutes les lésions. Parmi les 162 lésions, 136 (84%) ont été correctement identifiées à l’imagerie par résonance magnétique. La taille de huit lésions a été sous-estimée. Parmi les 26 (16%) lésions manquées à l’IRMmp, le score de Gleason était de 3 + 4 sur 17 (65%), 4 + 3 sur 1 (4%), 4 + 4 sur sept (27%) et 4+ 5 en un (4%). Des scores rétrospectifs PI-RADS version 2 ont été attribués (PI-RADS 1, n = 8, PI-RADS 2, n = 7, PI-RADS 3, n = 6 et PI-RADS 4, n = 5). Sur une base par patient, l’imagerie par résonance magnétique MP dépeint un cancer de la prostate cliniquement important chez 99 des 100 patients. Au moins une tumeur cliniquement importante a été oubliée chez 26 patients (26%) et la taille de la lésion a été sous-estimée chez huit patients (8%). L‘équipe conclut dans son étude parue dans le journal scientifique Radiology en octobre, que des lésions cliniquement importantes peuvent être manquées ou leur taille peut être sous-estimée à l’imagerie par résonance magnétique. Parmi les lésions oubliées, 58% n’ont pas été vues ou ont été caractérisées comme des observations bénignes lors d’une analyse de second regard. La reconnaissance des limites de l’IRMmp est importante, et de nouvelles approches pour réduire ce taux de faux négatifs sont nécessaires.

Auteurs: Borofsky S1, George AK1, Gaur S1, Bernardo M1, Greer MD1, Mertan FV1, Taffel M1, Moreno V1, Merino MJ1, Wood BJ1, Pinto PA1, Choyke PL1, Turkbey B1. , Correspondance: From the Molecular Imaging Program (S.B., S.G., M.B., M.D.G., F.V.M., P.L.C., B.T.), Urologic Oncology Branch (A.K.G.), and Laboratory of Pathology (V.M., M.J.M.), National Cancer Institute, National Institutes of Health, 10 Center Dr, Room B3B85, Bethesda, MD 20892; Department of Radiology, George Washington University Hospital, Washington, DC (S.B., M.T., P.A.P.); and Center for Interventional Oncology, National Cancer Institute, and Department of Radiology and Imaging Sciences, Clinical Center, National Institutes of Health, Bethesda, Md (B.J.W.). , Etude: What Are We Missing? False-Negative Cancers at Multiparametric MR Imaging of the Prostate., Source: Radiology. 2017 Oct 20:152877. doi: 10.1148/radiol.2017152877. [Epub ahead of print] , Web: http://pubs.rsna.org/doi/figure/10.1148/radiol.2017152877

Commentaire
„L’IRMmp a manqué ou sous-estimé la taille de 21% des lésions cliniquement importantes chez les patients atteints d’un cancer de la prostate ayant fait l’objet d’une IRMmp avant une prostatectomie radicale. Parmi les lésions manquées, 31% n’étaient pas visibles lors de l’examen rétrospectif. Les lésions manquées et sous-estimées peuvent avoir des implications pour la thérapie focale guidée par imagerie. La lecture double peut réduire le nombre de lésions réellement manquées ou de faux négatifs. „1 Dans l‘étude menée par Serrao EM et al., Investigating the ability of multiparametric MRI to exclude significant prostate cancer prior to transperineal biopsy. 2, datant de 2015, „“une IRMmp initiale n’a pas identifié au moins 1 foyer de cancer chez 19,6% des patients. De meilleurs résultats ont été obtenus grâce à une deuxième lecture, mais un certain nombre de lésions sont restées occultes à l’IRM. Les principaux résultats sont :Des lésions faussement négatives (FN) identifiées dans 19,6% des examens IRM (n = 29) pour un total de 46 lésions. La plupart des faux négatifs (21/46) se situaient dans les secteurs antérieurs de la prostate. Une deuxième lecture a abouti à une diminution significative des faux négatifs avec 7 lésions sur 29 identifiées comme positives selon la situation de chaque patient (24,1% des examens  P = 0,016) et 11/46 lésions (23,9%; P = 0,001). Parmi celles-ci, 30 lésions après la première lecture et 23 lésions après la deuxième lecture ont été considérées comme un cancer important. À la comparaison directe avec l’histologie, la plupart des lésions étaient occultes à l’IRM. Les limites de cette étude sont sa conception rétrospective. Aussi la technique de biopsie est sujette à des erreurs d’échantillonnage, les IRM ont été réalisées à la fois à 1,5 T et 3 T, aucune IRM avec contraste dynamique amélioré (dynamic contrast-enhanced, DCE) n’a été effectuée. Nous en retenons donc, que la plupart des lésions FN à l’IRM n’ont pas été identifiées, même après un examen rétrospectif, ce qui souligne l’avantage d’une double lecture par un radiologue expérimenté, voire d’une double lecture systématique. 3 „
1 https://www.univadis.fr/viewarticle/cancer-de-la-prostate-l-irmmp-n-est-pas-infaillible-564286?s1=news,
2 Can Urol Assoc J. 2015 Nov-Dec;9(11-12):E853-8. doi: 10.5489/cuaj.2895. Epub 2015 Dec 14. ,
3 https://www.univadis.fr/viewarticle/cancer-de-la-prostate-l-irmmp-echoue-a-detecter-un-nombre-important-de-lesions-cliniquement-pertinentes-367168?s1=news

8. Januar 2018