Fachverlag und Nachrichtenagentur

Incidence de la sclérite et de l’épisclérite sur une population variée

UVEITE San Francisco – mechentel news – Homayounfar et Al ont conclu, dans une étude parue en octobre 2013 dans le magazine scientifique American Journal of Ophthalmology, que les différences d’incidence de la sclérite et l’épisclérite par sexe et race soulevaient des questions sur les influences génétique et environnementale de leur développement dans ces conditions. Ils ont voulu déterminer l’incidence de la sclérite et de l’épisclérite sur une population hawaïenne et décrire leurs variations selon l’âge, le sexe et la race. Ils ont mené une étude rétrospective de cohorte basée sur la population. Tous les dossiers médicaux électroniques des personnes inscrites à la permanence Kaiser d’Hawaii (n=217 061) entre le 1er Janvier 2006 et le 31 Décembre 2007 ont été recherchés pour la classification internationale des maladies, 9e édition des codes (ICD-9) associés à une inflammation oculaire. L’examen des dossiers a été effectué pour vérifier le diagnostic clinique de sclérite ou d’épisclérite. Les cas confirmés ont été utilisés pour calculer les taux d’incidence pour 100 000 personnes/an. Un intervalle de confiance à 95% (IC) a été calculé pour chaque taux d’incidence, y compris les taux spécifiques selon l’âge, le sexe et la race, en utilisant la régression corrigée de Poisson. Pour évaluer les facteurs de confusion, un réglage de l’analyse multivariée pour l’âge, le sexe et la race a également été effectué. Sur les 217 061 patients éligibles, 17 cas de sclérite et 93 cas d’épisclérite ont été confirmés. Les taux d’incidence global de sclérite et épisclérite étaient, respectivement, de 4,1 (IC 95% : 2.6 à 6.6) et de 21,7 (IC à 95 % : 17,7 à 26,5) cas pour 100 000 personnes/an. Les femmes étaient surreprésentées parmi les patients atteints de sclérite (P = .049). Les îles du Pacifique étaient le groupe racial le plus sous-représenté parmi les cas de sclérite et d’épisclérite (P = .006, p = .001). Les Noirs avaient le taux le plus important de sclérite (P = .004). Selon les auteurs, ces résultats fournissent une estimation de l’incidence de la sclérite et de l’épisclérite sur une population diversifiée et soulignent les différences de caractéristiques démographiques des patients en se basant sur la population. Ils précisent que les différences d’incidence par sexe et par race soulèvent des questions sur les influences génétiques et environnementales sur leur développement dans ces conditions. (S. K.)

Auteurs : Homayounfar G, Nardone N, Borkar DS, Tham VM, Porco TC, Enanoria WT, Parker JV, Vinoya AC, Uchida A, Acharya NR, Correspondance : F.I. Proctor Foundation, University of California, San Francisco, California, Etude : Incidence of Scleritis and Episcleritis: Results From the Pacific Ocular Inflammation Study, Source : Am J Ophthalmol. 2013 Oct;156(4):752-8. doi: 10.1016/j.ajo.2013.05.026. Epub 2013 Jul 24, Web : http://www.ajo.com/article/S0002-9394(13)00363-2/abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur