Fachverlag und Nachrichtenagentur

Anti-VEGF et risques d’accidents vasculaires

Medical Retina Santa Barbara – mechentel news – Dans une étude parue dans le magazine scientifique JAMA Ophthalmology en janvier 2016, l’équipe menée par Robert L. Avery a conclu que l’exposition totale aux agents anti-VEGF pouvait conduire à un risque accru de décès ou d’accidents cérébro-vasculaires. Les auteurs ont observé que la thérapie anti-facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (anti-VEGF) est généralement utilisée pour traiter de nombreuses conditions rétiniennes et apparait sûre, malgré des controverses quant à la sécurité systémique. Ils ont voulu évaluer la sécurité systémique des injections d’anti-VEGF chez des patients à haut risque avec œdème maculaire diabétique (OMD) et examiner séparément le sous-groupe de ces patients traités mensuellement pendant 2 ans avec le niveau d’exposition le plus élevé aux anti-VEGF. Les auteurs ont procédé à des recherches sur MEDLINE, dans les études contrôlées du registre central Cochrane, le site clincaltrials.gov et les abstracts de congrès d’ophtalmologie entre le 1er janvier 1947 et le 19 mai 2015. Les auteurs ont choisi des essais cliniques randomisés évaluant les injections mensuelles d’anti-VEGF pour traiter l’OMD pendant 2 ans et ont reportés les mesures de résultats d‘accidents vasculaires cérébraux, d’infarctus du myocarde, les événements liés à l‘athérothrombose et la mortalité. 2 examinateurs ont recueilli les données de chaque étude indépendamment pour la méta-analyse. Les données ont été combinées en utilisant un modèle à effets fixes et ont été analysées entre le 6 novembre 2014 et le 28 juin 2015. Les odds ratios de Peto avec intervalle de confiance de 95% ont été calculés. Les principales mesures ont porté sur les accidents vasculaires cérébraux et toutes les causes de mortalité dans le groupe avec la plus haute dose. Les infarctus du myocarde, les événements d’athérothrombose et la mort d’origine vasculaire ont également été mesurés. Sur 1126 articles revus, 598 ont été enlevés car dupliquées et 524 ont été enlevés pour manque de données des traitements mensuels durant 2 ans. Il restait 4 études respectant les critères de recherche pour la méta-analyse : 2 essais utilisant mensuellement de l’aflibercept et 2 utilisant mensuellement le ranibizumab, représentant un total de 1328 patients. La première évaluation (1078 patients) a combiné mensuellement l’aflibercept et 0.5mg de ranibizumab et a montré une augmentation du risque de décès comparé au placebo et aux traitements laser (odds ratio [OR], 2.98; IC 95%, 1.44-6.14; P = .003). L’analyse incluant mensuellement l’aflibercerpt et 0.5mg de ranibizumab a rapporté un risque accru d’accidents vasculaires cérébraux (OR, 2.33; IC 95%, 1.04-5.22; P = .04) et de mort d’origine vasculaire (OR, 2.51; IC 95%, 1.08-5.82; P = .03). Aucun risque accru définitif n’a été noté pour l’infarctus du myocarde et les événements d’athérothrombose avec toutes les combinaisons de doses. Les auteurs ont conclu cette étude en précisant que dans cette méta-analyse sur les agents anti-VEGF chez des patients avec OMD, l’évaluation du groupe d’exposition le plus élevé (patients à haut risque ayant reçu un traitement mensuel pendant 2 ans) a révélé un risque accru de mort et d’accidents vasculaires cérébraux. Ils pensent qu’il faut considérer l’exposition totale aux agents anti-VEGF pour traiter les patients à risque vasculaire élevé. (sk)

Auteurs : Robert L. Avery, MD; Gabriel M. Gordon, PhD, Correspondance : California Retina Consultants and Research Foundation, Santa Barbara., Etude : Systemic Safety of Prolonged Monthly Anti-Vascular Endothelial Growth Factor Therapy for Diabetic Macular Edema: A Systematic Review and Meta-analysis, Source : JAMA Ophthalmol. 2016 Jan 1;134(1):21-9. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2015.4070., Web : http://archopht.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2465309

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur