Fachverlag und Nachrichtenagentur

Influences génétique et alimentaire sur la cataracte

CATARACT Londres – mechentel news – Dans un article paru dans le magazine scientifique Ophthalmology en juin 2016, l’équipe menée par Ekaterina Yonova-Doing a conclu que des facteurs génétiques expliquaient 35% de la progression de la cataracte nucléaire sur une période de 10 ans. Les auteurs ont voulu déterminer l’hérédité de la progression de la cataracte nucléaire et étudier de manière prospective l’effet des compléments alimentaires sur la progression de la cataracte nucléaire. Ils ont mené une étude prospective de cohorte. Les mesures de cataractes nucléaires et des compléments alimentaires étaient disponibles pour 2054 femmes blanches jumelles de la cohorte TwinsUK. Le suivi des mesures de cataracte était disponible pour 324 jumeaux (151 monozygotes et 173 dizygotes). La cataracte nucléaire a été quantifiée en mesurant la densité nucléaire obtenue à partir d’images numériques de Scheimpflug. Les données alimentaires étaient disponibles à partir du questionnaire de fréquence alimentaire EPIC. L’hérédité a été modélisée en utilisant le maximum de vraisemblance des modèles d‘équations structurelles doubles. L’association entre la cataracte nucléaire et les micronutriments a été étudiée en utilisant une analyse de régression linéaire et multinomiale. L’intervalle moyen entre le départ et le suivi était de 9,4 ans. Le meilleur modèle a estimé l’hérédité de la progression de la cataracte nucléaire à 35% (95% intervalle de confiance [IC], 13-54 et les facteurs individuels environnementaux expliquaient le reste pour 65% (95% IC, 46–87). L’apport alimentaire en vitamine C a montré un effet protecteur contre le début de cataracte nucléaire et contre sa progression (β = −0.0002, P = 0.01 et β = −0.001, P = 0.03, respectivement), alors que le manganèse et l’apport de micronutriments étaient efficace uniquement sur le début de la cataracte nucléaire (β = −0.009, P = 0.03 et β = −0.03, P = 0.01, respectivement). Les auteurs britanniques ont conclu que les facteurs génétiques pouvaient expliquer 35% de la progression de la cataracte nucléaire sur une période de 10 ans. Les facteurs environnementaux ont représenté les variations restantes, en particulier l’apport en vitamine C a protégé contre la progression de la cataracte évaluée environ 10 ans après le début. (sk)

Auteurs : Ekaterina Yonova-Doing, MSc, Zoe A. Forkin, BSc, Pirro G. Hysi, MD, PhD, Katie M. Williams, MPhil, FRCOphth, Tim D. Spector, MD, PhD, Clare E. Gilbert, FRCOphth, MD, Christopher J. Hammond, MD, FRCOphth, Correspondance : Department of Twin Research and Genetic Epidemiology, Kings College London, London, United Kingdom., Etude : Genetic and Dietary Factors Influencing the Progression of Nuclear Cataract., Source : Ophthalmology. 2016 Jun;123(6):1237-44. doi: 10.1016/j.ophtha.2016.01.036. Epub 2016 Mar 23., Web : http://www.aaojournal.org/article/S0161-6420(16)00114-7/abstract

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur