Fachverlag und Nachrichtenagentur

L‘IRM multicritères pourrait épargner une biopsie par ponction à 1/4 des patients masculins

Londres – mechentel news – Si l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) multicritères (IRM-mc) pré-biopsique est instaurée comme test de triage, elle pourrait épargner une biopsie par sonographie transrectale (STR) à 1/4 des patients et améliorer la précision du résultat. Jusqu‘à présent les hommes ayant un taux sérique de PSA élevé, se soumettent à une biopsie échoguidée, alors que le prélèvement tissulaire est réalisé à l‘aide d’une STR. Toutefois cette technique n‘est pas sans effets secondaires tels que saignements, douleurs et infections. Hashim U. Ahmed de la Division of Surgery and Interventional Science à la faculté des sciences médicales, du collège universitaire et du service d‘urologie de l‘UCLH NHS Foundation Trust à Londres, Royaume Unis, ainsi que ses collègues ont entamé une étude afin d‘évaluer l‘exactitude du diagnostic par IRM-mc et par biopsie STR, ceci par rapport à un test de référence par biopsie-TPM (template prostate mapping biopsy). Entre le 17 mai 2012 et le 9 novembre 2015, 740 hommes ont été élus pour cet essai de cohorte confirmatoire, multicentrique et appareillé. 576 Patients avec un taux maximal de PSA de 15 ng/ml, sans biopsie préalable, ont finalement participé à l‘étude. Une Biopsie par IRM-mc de 1,5 tesla, suivie aussi bien d‘une biopsie STR que d‘une biopsie TPM a ont donc été effectués. Les tests ont chacun été menés en insu. Un cancer cliniquement pertinent est défini à partir d‘un score de Gleason de 4 + 3 ou d‘une longueur maximale du noyau carcinologique d’au moins 6 mm. La biopsie TPM a montré un cancer chez 488/576 patients (71 %), étant cliniquement pertinent chez 230/576 patients (40 %). L‘IRM-mc comparée à la biopsie STR était plus sensible à la découverte de carcinomes cliniquement pertinent (93 % ; 95 % Intervalle de confiance [IC] : 88 – 96 % versus 48 % 42 – 55 % ; p < 0,0001), mais s‘est montrée moins spécifique (41 % ; IC : 36 – 46 % versus 96 % ; CI : 94 – 98 % ; p < 0,0001). Chez 44/576 patients (5,9 %) il y a eu des effets secondaires incluant huit cas de septicémie. Selon l‘étude publiée au préalable par voie électronique dans le journal scientifique The Lancet en janvier 2017, 27 % des patients pourraient éviter la biopsie par ponction de la prostate ainsi que 5 % des patients avec un carcinome cliniquement non pertinent s‘ils sont soumis á l’IRM-mc. Les auteurs concluent que, si une biopsie STR est effectuée en tenant compte des résultats préalable obtenus par IRM-mc, 18 % de carcinomes supplémentaires cliniquement pertinents, pourraient être détectés par rapport à l‘application de la biopsie STR seule. L’IRM-mc peut donc réduire un surdiagnostic des carcinomes cliniquement non pertinents et augmenter de façon importante le nombre de cancers cliniquement importants. (um)

Auteurs: Ahmed HU, El-Shater Bosaily A, Brown LC, Gabe R, Kaplan R, Parmar MK, Collaco-Moraes Y, Ward K, Hindley RG, Freeman A, Kirkham AP, Oldroyd R, Parker C, Emberton M; PROMIS study group. Correspondance: Hashim U Ahmed, Division of Surgery and Interventional Science, University College London, Medical School, Rockefeller Building, 21 University Street, London, WC1E 6DE, UK. Electronic address: hashim.ahmed@ucl.ac.uk. Etude: Diagnostic accuracy of multi-parametric MRI and TRUS biopsy in prostate cancer (PROMIS): a paired validating confirmatory study. Source: Lancet. 2017 Jan 19. pii: S0140-6736(16)32401-1. doi: 10.1016/S0140-6736(16)32401-1. [Epub ahead of print]. Web: http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(16)32401-1/abstract

COMMENTAIRE Le Londonien Mark Emberton publie vers la mi-janvier, l‘étude PROMIS dans laquelle le rôle d‘aiguilleur de l‘IRM est clairement souligné. L‘ordre d‘évaluation des hommes avec un taux de PSA moyen de 7,1 ng / ml (gamme 0,5-15 ng / ml) était la suivante : 1) IRM, 2) biopsie périnéale guidée par template, 3) biopsie de TRUS. La biopsie assistée par template était très intense, avec des biopsies tous les 5 mm. Cela a conduit à une prévalence du cancer de 71 % (mot-clé „surdiagnostic“). Les glandes prostatiques avec un volume de 100 et plus ont été exclus. Diverses définitions pour la signification clinique du cancer de la prostate ont été utilisées : Le cancer primaire était défini lors d‘un score de Gleason de 4 + 3 ou supérieur, ou lors d‘une longueur du cylindre biopsique supérieure / égale à 6 mm. Mais un score de Gleason de 3 + 4 et une longueur du cylindre supérieur / égal à 4 mm, ont aussi été analysés. Aussi est-il important de noter que la patrologie a défini le score de Gleason sur la base du schéma de graduation le plus courant et le seconde plus courant (donc comme dans l‘échantillon final de prostatectomie et non par la fréquence et un grade de Gleason le plus élevé). La sensibilité pour un cancer significatif de la prostate (définition au moins 3 + 4 ou 4 mm et plus) était de 87 % pour l‘IRM (confirmée par une biopsie ultérieure guidée par template) et de 60 % pour la biopsie de TRUS. La valeur prédictive négative (donc une IRM avec une faible probabilité d‘un cancer pertinent de la prostate, ici avec un score de Likert de 3 ou moins et une biopsie guidée par template effectivement discrète) s‘est élevé à 72 % (biopsie de TRUS 65 %). Ce qui est pertinent est qu‘aucun patient n‘a eu une biopsie fusionnée IRM / TRUS, donc pas de „Targeted Biopsie“. En fait il y a eu IRM, puis une biopsie guidée par template, puis une biopsie courante. Vraisemblablement une biopsie guidée par template avec des échantillons tous les 5 mm mène à une tumefication de la prostate ainsi qu‘à des saignements, ce qui amoindrit la précision de la biopsie par TRUS (et a conduit à ce que 10 % des 576 hommes ont eu une rétention urinaire). L‘étude souligne que l‘IRM devrait être l‘aiguilleur classique pour des éclaircissements lors d‘un niveau élevé du taux de PSA, mais aussi que le radiologue nécessite une formation approfondie dans le domaine de l‘IRM prostatique.

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur