Efficacité du lampalizumab sur l’atrophie géographique due à la DMLA

MEDICAL RETINA Bonn – mechentel news – Frank G. Holz et al ont estimé, dans une étude parue dans le magazine scientifique JAMA Ophthalmology en juin 2018, que, dans les études Chroma et Spectri, les plus grandes études menées à ce jour sur l’atrophie géographique (AG), le lampalizumab n’a pas réduit l’AG en comparaison avec un placebo durant 48 semaines de traitements. Les auteurs ont voulu évaluer la sécurité et l’efficacité du lampalizumab comparé au placebo sur l’élargissement de l’AG. 2 études cliniques identiques de phase 3 en double aveugle, randomisées et contrôlées par placebo, Chroma et Spectri, ont inclus des participants entre le 28 août 2014 et le 6 octobre 2016, sur 275 sites dans 23 pays. Les participants étaient âgés de 50 ans ou plus, avec AG bilatérale et aucune néovascularisation choroïdienne active ou antérieure et les lésions
AG mesurées étaient de 2,54 à 17,78 mm2 avec des profils autofluorescents diffus ou en bande. Les participants ont été randomisés 2:1:2:1 pour recevoir 10 mg intravitréen de lampalizumab toutes les 4 semaines, une procédure placebo toutes les 4 semaines, 10 mg de lampalizumab toutes les 6 semaines ou une procédure placebo toutes les 6 semaines, durant 96 semaines. Un total de 906 participants (553 femmes et 353 hommes ; moyenne d’âge [SD] 78,1 [8,1] ans) ont été inscrits dans l’étude Chroma et 975 participants (578 femmes et 397 hommes ; moyenne d’âge 77,9 [8,1] ans) ont été inscrits dans l’étude Spectri ; 1733 des 1881 participants (92,1%) ont complété l’étude durant 48 semaines. L’augmentation moyenne ajustée de la zone d’AG entre le départ et la 48ème semaine était de 1,93 à 2,09 mm2 dans tous les groupes des 2 études. Les différences de variation moyenne ajustée de la zone d’AG (lampalizumab moins placebo) était de −0,02 mm2 (95% IC, −0,21 à 0,16 mm2; P = 0,80) pour le lampalizumab toutes les 4 semaines dans l’étude Chroma, 0,16 mm2 (95% IC, 0,00-0,31 mm2; P = 0,048) pour le lampalizumab toutes les 4 semaines de l’étude Spectri, 0,05 mm2 (95% IC, −0,13 à 0,24 mm2; P = 0,59) pour le lampalizumab toutes les 6 semaines de l’étude Chroma et 0,09 mm2 (95% IC, −0,07 à 0,24 mm2; P = 0,27) pour le lampalizumab toutes les 6 semaines de l’étude Spectri. Aucun bénéfice du lampalizumab n’a été observé dans tous les sous-groupes, y compris le biomarqueur c3b-INA. Une endophtalmie est intervenue sur 5 des 12447 injections (0,04%) ou sur 5 des 1252 participants traités (0,4%) durant les 48 semaines. L’équipe allemande a conclu que, dans les études Chroma et Spectri, les plus grandes études conduites à ce jour sur l’atrophie géographique, le lampalizumab n’a pas montré de réduction de l’élargissement de l’AG en comparaison au placebo durant les 48 semaines de traitements. Frank G. Holz et al précisent que les résultats mettent en évidence un élargissement constant et substantiel de l’AG, avec une moyenne de 2 mm2 par an. (sk)

Auteurs : Frank G. Holz, MD; Srinivas R. Sadda, MD; Brandon Busbee, MD; et al, Correspondance : Department of Ophthalmology, University of Bonn, Bonn, Germany, Etude : Efficacy and Safety of Lampalizumab for Geographic Atrophy Due to Age-Related Macular Degeneration : Chroma and Spectri Phase 3 Randomized Clinical Trials, Source : JAMA Ophthalmol. 2018 Jun 1;136(6):666-677. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2018.1544., Web : https://jamanetwork.com/journals/jamaophthalmology/fullarticle/2680577

23. September 2018