Fachverlag und Nachrichtenagentur

Temps passé à l’extérieur et prévention de la myopie

 

PEDIATRICS & STRABISM Perth – mechentel news – L’équipe menée par Gareth Lingham a conclu, dans une étude parue sur le site internet du magazine scientifique British Journal of Ophthalmology en Novembre 2019, que l’exposition à la lumière plus vive réduisait le risque myopique, d’autres facteurs sont possibles mais d’autres études seront nécessaires pour établir le lien. La myopie est une affection de plus en plus courante avec des coûts importants, tant individuels que pour la société. De plus, celle-ci est associée à un risque accru de glaucome, décollement rétinien ou maculopathie myopique pouvant mener à une cécité. Il a été établi que le temps passé à l’extérieur durant l’enfance diminuait le risque de développer une myopie ou retardait son apparition. Toutefois, des risques existent à passer plus de temps à l’extérieur, comme développer un mélanome, une cataracte ou un ptérygion. Les auteurs ont voulu étudier les études en faveur et contre l’augmentation du temps passé dehors pour protéger la myopie : lumière plus vive, réduction de la défocalisation périphérique, niveau de vitamine D plus élevé, spectre chromatique différent, augmentation d’activité physique, entraînement des rythmes circadiens, moins de travail à proximité, augmentation des énergies de haute fréquence spatiale. Les auteurs ont établi une relation solide entre l’exposition à une lumière plus vive et la réduction du risque de myopie. La défocalisation périphérique est capable de réguler la croissance de l’œil mais les auteurs ne savent pas si passer plus de temps dehors modifie le schéma de défocalisation et réduit le risque myopique. L’équipe australienne pense que le spectre lumineux, le rythme circadien et les caractéristiques des énergies à haute fréquence spatiale sont des facteurs possibles mais il manque d’études fournissant des preuves solides. Les auteurs précisent que la vitamine D, l’activité physique et le travail à proximité ne semblent pas des facteurs influençant la relation entre le temps passé à l’extérieur et la myopie. (sk)

Auteurs : Gareth Lingham, David A Mackey, Robyn Lucas, Seyhan Yazar, Correspondance : Centre for Ophthalmology and Visual Science, Lions Eye Institute, University of Western Australia, Perth, Western Australia, Australia, seyhanyazar@lei.org.au, Etude : How does spending time outdoors protect against myopia? A review, Source : Br J Ophthalmol. 2019 Nov 13. pii: bjophthalmol-2019-314675. doi: 10.1136/bjophthalmol-2019-314675. [Epub ahead of print], Web : https://bjo.bmj.com/content/early/2019/11/13/bjophthalmol-2019-314675.long

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur