Fachverlag und Nachrichtenagentur

Implication des ophtalmologistes dans la COVID-19

COVID Auckland – mechentel news – L’équipe menée par Helen V. Danesh-Meyer a conclu, dans une étude parue sur le site internet du magazine scientifique American Journal of Ophthalmology en Septembre 2020 qu’un défi majeur pour contenir la COVID-19 (SARS-CoV-2) est le caractère asymptomatique des patients infectés. Les auteurs ont mené un examen et une synthèse de la littérature pertinente. Des études rétrospectives indiquent un taux de 1% de patients infectés avec une conjonctivite, alors que des études prospectives indiquent 6%. L’ARN viral a été retrouvé dans les larmes et sécrétions conjonctivales des patients avec conjonctivite ou chez les asymptomatiques, les prélèvements conjonctivaux sont positifs dans 2,5% des cas. Les échantillons prélevés plus tôt dans l’évolution de la maladie sont plus susceptibles de se révéler positifs, la transmission par les tissus oculaires n’a pas été démontrée. Les ophtalmologistes sont classés dans la catégorie à fort risque d’infection au COVID-19 pour plusieurs raisons : nombre de patients importants, proximité de ces derniers, forte densité d’équipements et contact direct avec les muqueuses conjonctivales des patients. La COVID-19 est contractée par transmission directe ou aérienne en inhalant des gouttelettes respiratoires. Les preuves que les transmissions par aérosol se produisent augmentent en cas d’exposition prolongée dans un milieu relativement clos à forte concentration. Les auteurs précisent que les ophtalmologistes devraient prendre des mesures privilégiant l’éloignement social, le port du masque, les techniques de stérilisation et la gestion du volume de patients. Helen V. Danesh-Meyer et al concluent que l’un des principaux défis pour contenir la COVID-19 réside dans son caractère asymptomatique. La propagation des gouttelettes, les surfaces environnementales contaminées et les dispositifs médicaux partagés sont des aires qui nécessitent une gestion particulière par les ophtalmologistes. Les auteurs précisent que d’autres études sont nécessaires pour préciser le rôle de la conjonctive et des tissus oculaires dans la transmission de la maladie. (sk)

Auteurs : Helen V. Danesh-Meyer, MBChB, MD, PhD, FRANZCO, Charles NJ. McGhee, MBChB, PhD, DSc, FRCS, FRANZCO, FRCOphth, Correspondance : Department of Ophthalmology, University of Auckland, New Zealand. Electronic address: h.daneshmeyer@auckland.ac.nz, Etude : Implications of COVID-19 for Ophthalmologists, Source : Am J Ophthalmol. 2020 Sep 22;S0002-9394(20)30525-0. doi: 10.1016/j.ajo.2020.09.027. Online ahead of print, Web : https://www.ajo.com/article/S0002-9394(20)30525-0/fulltext

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur