Fachverlag und Nachrichtenagentur

Avantage économique de l’ESWL par rapport à l’URS

STONE TREATMENT Londres – Des chercheurs dirigés par Margaret Constanti du National Guideline Centre du Royal College of Physicians à Londres, au Royaume-Uni, ont comparé les coûts du prélèvement urétéroscopique de calculs (URS) à ceux de la thérapie extracorporelle par ondes de choc (ESWL) au Royaume-Uni et ont publié leurs conclusions dans le numéro de mars de la revue BJU INTERNATIONAL. Pour ce faire, ils ont utilisé des méta-données provenant d’essais randomisés publiés précédemment et ont calculé une estimation du coût réel d’un traitement complet en se basant sur le nombre de traitements effectués jusqu’à l’obtention d’un résultat sans calculs, les taux de réussite, les complications, les ré-hospitalisations et d’autres variables spécifiques au traitement. L’URS s’est révélé plus cher que l’ESWL (coût moyen de l’URS par patient : 3 252 £ contre un coût moyen de l’ESWL par patient : 865 £) (cw/um)

Auteurs:Constanti M, Calvert RC, Thomas K, Dickinson A, Carlisle S. Correspondance: Margaret Constanti, National Guideline Centre, Royal College of Physicians, London NW1 4LE, UK. E-Mail: Margaret.Constanti@rcplondon.ac.uk Étude: Cost analysis of ureteroscopy (URS) vs extracorporeal shockwave lithotripsy (ESWL) in the management of ureteric stones <10 mm in adults: a UK perspective. Source: BJU Int. 2020 Mar;125(3):457-466. doi: 10.1111/bju.14938. Epub 2019 Dec 2. PMID: 31663246. Web: https://bjui-journals.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/bju.14938

Commentaire

Les méthodes de traitement les plus courantes pour les petits calculs urétéraux non compliqués sont l’URS ou l’ESWL. D’une part, on rapporte des taux plus élevés d’élimination initiale des calculs avec l’URS ; d’autre part, les taux de complication et les ré-hospitalisations peuvent nuire au succès du traitement et, en particulier, faire augmenter les coûts. La présente étude a confirmé cette suspicion et a pu montrer de manière très impressionnante que l’ESWL est très avantageux, au moins d’un point de vue économique. Toutefois, il n’est pas possible de prédire si cette étude conduira à un renversement de tendance vers une utilisation plus fréquente de l’ESWL((cw/um).

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur