Fachverlag und Nachrichtenagentur

Les techniques de procréation assistée et le risque de malformations congénitales de l’appareil génito-urinaire

 

REPRODUCTION Chongqing – Le développement des techniques de procréation assistée ( TPA ), telles que l’injection in vitro de spermatozoïdes intracytoplasmiques (ICSI) ou la cryoconservation d’ovules, de spermatozoïdes et d’embryons, a permis à de nombreux couples infertiles de réaliser leur désir d’enfant. En revanche, le risque de malformation de l’appareil urogénital est fréquemment mentionné en rapport avec la TPA. Jusqu’à présent, cependant, le risque de ces malformations ne pouvait être quantifié que de manière imprécise, et diverses études aboutissaient à des résultats très différents. Afin d’étudier l’association entre la TPA et le risque de malformation du tractus urogénital, en particulier l’hypospadias et la cryptorchidie, les auteurs dirigés par ZhiCheng Zhang de l’hôpital pour enfants affilié à l’université médicale de Chongqing, à Chongqing, en Chine, ont procédé à une analyse systématique de 33 articles. Les données analysées montrent que les enfants conçus par TPA ont un risque plus élevé de malformation du tractus urogénital (OR =1,61, hypospadias OR= 1,87, et crypotorchidie OR = 1,83). Ce risque est en outre accru dans le cas des grossesses multiples par rapport aux grossesses uniques après une TPA (OR = 1,42, p=0,058). Une analyse de sensibilité confirme les résultats rapportés et le risque de biais de publication a pu être minimisé grâce au test d’Egger. En outre, le risque de malformation du tractus urogénital ne semble pas être significativement différent entre les méthodes de TPA étudiées (FIV versus ICSI). Dans le numéro de novembre 2020 de la revue JOURNAL OF PEDIATRIC UROLOGY, les auteurs concluent qu’en raison de la taille réduite des échantillons, les différentes méthodes d’e TPA devraient toutefois être étudiées plus en détail dans des études plus approfondies. D’autres facteurs, tels que l’âge de la mère ou la durée de la grossesse, qui pourraient favoriser le développement de malformations du tractus urogénital, devraient également être pris en compte dans les études futures. En outre, il convient d’étudier non seulement les couples fertiles et infertiles, mais aussi un troisième groupe sub-fertile comme contrôle. (fa/um)

Auteurs: Autroren: ZhiCheng Zhang 1, Xing Liu 2, Chun Wei 1, Jin Luo 1, Yan Shi 1, Tao Lin 3, DaWei He 3, GuangHui Wei 3, Correspondance: 1 Department of Urology, Chongqing Medical University Affiliated Children’s Hospital, Chongqing, 400010, China; Children’s Hospital of Chongqing Medical University, Chongqing, 400010, China., 2 Department of Urology, Chongqing Medical University Affiliated Children’s Hospital, Chongqing, 400010, China; Ministry of Education Key Laboratory of Child Development and Disorders, Chongqing, 400010, China; National Clinical Research Center for Child Health and Disorders, Chongqing, 400010, China; China International Science and Technology Cooperation Base of Child Development and Critical Disorders, Chongqing, 400010, China; Children’s Hospital of Chongqing Medical University, Chongqing, 400010, China; Chongqing Key Laboratory of Pediatrics, Chongqing, 400010, China. Electronic address: dr.liux0217@gmail.com., 3 Department of Urology, Chongqing Medical University Affiliated Children’s Hospital, Chongqing, 400010, China; Ministry of Education Key Laboratory of Child Development and Disorders, Chongqing, 400010, China; National Clinical Research Center for Child Health and Disorders, Chongqing, 400010, China; China International Science and Technology Cooperation Base of Child Development and Critical Disorders, Chongqing, 400010, China; Children’s Hospital of Chongqing Medical University, Chongqing, 400010, China; Chongqing Key Laboratory of Pediatrics, Chongqing, 400010, China. Étude: Assisted reproductive technologies and the risk of congenital urogenital tract malformations: A systematic review and meta-analysis, Sources: J Pediatr Urol
. 2021 Feb;17(1):9-20.doi: 10.1016/j.jpurol.2020.11.005. Epub 2020 Nov 5., Web: https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1477-5131(20)30629-X

Commentaire

L’étude présentée ci-dessusrésume de manière claire la littérature actuelle sur la relation entre les TPA et les malformations urogénitales. La conclusion des auteurs concernant la nécessité d’études supplémentaires peut être partagée. (fa/um)

Auteur: Dr. med. Fabian Aschwanden Médecin assistant Hôpital cantonal de Lucerne

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur