Le microARN miR-371a-3p se révèle être un marqueur prometteur des tumeurs germinales

 

 

EXTERNAL GENITAL Hambourg/Brême – mechentel news – Le suivi clinique des tumeurs des cellules germinales dépend des marqueurs sériques. Toute fois, les marqueurs tumoraux classiques α-foetoprotéine (AFP), la sous-unité β de la gonadotrophine chorionique humaine (BHCG) et le lactate déshydrogénase (LDH), ne sont exprimés que dans moins de 60% des cas de tumeurs à cellules germinales. Le microARN miR-371a-3p est un nouveau marqueur de sérum pour les tumeurs des cellules germinales, qui est exprimé par 88,7% des patients et donc beaucoup plus sensible et spécifique que les marqueurs sériques traditionnels. Le microARN est en corrélation avec la charge tumorale et les résultats du traitement. Le but du travail de Klaus-Peter Dieckmann du département d‘urologie à l‘hôpital Albertinen à Hambourg et ses collègues de Hambourg et Brême était de vérifier si le microARN miR-371a-3p, miR-372-3p, miR-373-3p et miR-367- 3p avaient une validité prédictive et diagnostique en tant que biomarqueur chez les patients atteints de tumeurs testiculaires. Les scientifiques ont à ces fins effectué des mesures avant et après le traitement des tumeurs germinales chez 166 patients consécutifs et 106 hommes (témoins) en bonne santé. En premier lieu, tous les quatre miARN ont été analysés (les 50 premiers patients), dans l‘étude principale, les chercheurs se sont limités à l‘miARN le plus sensible. Les chercheurs ont déterminé la spécificité et la sensibilité des quatre miARN par la fonction d’efficacité du récepteur „courbe ROC“ (Receiver Operating Characteristic) et les ont comparé avec les marqueurs classiques. Les scientifiques ont intégré à différents moments au cours du traitement les comparaisons statistiques transversales des niveaux de miARN chez les patients atteints de tumeurs germinales et les patients témoins. Le microARN miR-371a-3p a permis l‘identification des patients atteints de tumeurs malignes des testicules avec une sensibilité et une specificité élevée (88,7%; intervalle de confiance à 95% [IC]: 82,5 à 93,3%) respectivement (93,4%; 95% CI: 86,9 à 97,3%), et prouve ainsi significativement sa superiorité par rapport aux marqueurs classiques (AUC: 0,94; sensibilité combinée de l‘AFP, et LDH BHCG: 50%).  Selon les estimations de la densité du noyau ((Kernel density estimation, KDE) la sensibilité correspond à 863% et la spécificité à 92,5%. Après le traitement, le niveau miR-371a-3p était tombé au niveau normal, alors que le niveau miARN était en corrélation avec l‘échec du traitement ou d‘une tumeur récurrente.Dans les tératomes le micoRNA miR-371a-3p n‘est pas exprimé. Selon les auteurs de l‘étude publiée en février dans le journal scientifique European Urology, le microARN miR-371a-3p est un nouveau marqueur de tumeur germinale spécifique et sensible qui est en corrélation avec l‘activité de la maladie, même si une validation de ce test dans le cadre d‘une étude prospective à grande échelle soit encore dans l‘attente. (um)

Auteurs: Dieckmann KP, Radtke A, Spiekermann M, Balks T, Matthies C, Becker P, Ruf C, Oing C, Oechsle K, Bokemeyer C, Hammel J, Melchior S, Wosniok W, Belge G. Correspondenz: Klaus-Peter Dieckmann, Department of Urology, Albertinen Krankenhaus, Suentelstrasse 11a, D-22457 Hamburg, Germany. Electronic address: dieckmannkp@t-online.de. Etude: Serum Levels of MicroRNA miR-371a-3p: A Sensitive and Specific New Biomarker for Germ Cell Tumours. Source: Eur Urol. 2017 Feb; 71(2):213-220. doi: 10.1016/j.eururo.2016.07.029. Epub 2016 Aug 2. Web: http://www.europeanurology.com/article/S0302-2838(16)30434-1/abstract
 
Commentaire Les marqueurs classiques pour une tumeur des cellules germinales, connu depuis bien des temps (AFP, bêta-HCG, et LDH), n‘ont malgré la présence d‘une maladie en aucun cas un taux élevé obligatoire et ne représentent certainement pas un outil de diagnostic pour ce type de tumeur. En outre, la corrélation avec le stade de la tumeur est assez faible. Néanmoins, sont-ils utilisés dans la pratique clinique pour diverses décisions: Staging, stratification du risque, chimiothérapie, le nombre de cycles, lymphadénectomie rétropéritonéale, suivi, etc. Dans cette étude préliminaire rencontre apparemment avec le miR-371a-3p toutes les caractéristiques d‘un marqueur tumoral parfait: une sensibilité et une spécificité jusqu‘à présent jamais atteinte et la forte corrélation à la fois avec stade initial aussi bien que la réponse thérapeutique. La seule restriction à faire est celle par rapport au tératome, puisque l‘expression du microARN y est évidemment trop faible. Les microARN sont, comme son nom l‘indique, micro, donc de très petites sections d‘acides ribonucléiques. En général, un ARN résulte de la copie de l‘ADN d‘un gène. Cet ARN code ensuite pour une protéine. Mais il n‘en est pas ainsi pour le microARN: ce dernier a un caractère réglementaire en modifiant l‘expression des gènes sans pour autant être codé pour une protéine. Et exactement cette régulation des gènes semble être considérablement élevée dans le sérum des tumeurs germinales. Un petit nouveau qui pourrait l‘emporter dans les études à grande échelle et ainsi révolutionner le diagnostic et le traitement de la tumeur des cellules germinales dans toutes les étapes !

25. Juli 2017