Adalimumab et méthotrexate dans les uvéites associées à une JIA

 

UVEITIS Bristol – mechentel news – Athimalaipet V. Ramanan et al ont conclu dans une étude parue dans le magazine scientifique New England Journal of Medicine en avril 2017 que la thérapie par adalimumab contrôlait l’inflammation et était associé à un taux plus faible d’échec par rapport au placebo chez des enfants et adolescents présentant une uvéite associée à une arthrite juvénile idiopathique (JIA) à dose stable de méthotrexate. L’adalimumab, anticorps intégralement humain anti facteur de nécrose tumorale et monoclonal, est efficace pour traiter la JIA. Les auteurs ont voulu tester son efficacité dans le traitement de l’uvéite associé à une JIA. Dans un essai multicentrique, en double aveugle, randomisé et contrôlé, les auteurs ont évalué l’efficacité et l’innocuité de l’adalimumab chez des enfants et adolescents âgés de plus de 2 ans et ayant une uvéite active associée à une JIA. Les patients prenaient une dose stable de méthotrexate, ils ont été randomisés au hasard dans un ratio 2:1 pour recevoir soit de l’adalimumab (à une dose de 20 ou 40 mg, selon le poids corporel) soit un placebo, administrés par voie sous-cutanée toutes les 2 semaines. Les patients ont suivi le traitement jusqu’à l’échec ou pendant 18 mois. Ils ont été suivis pendant 2 ans après la randomisation. Le premier point final était le constat d’échec, défini comme un score d’inflammation intraoculaire à composants multiples basé sur les critères de la nomenclature standardisée des uvéites. Les critères d’arrêt définis ont été respectés après l’inclusion de 90 des 114 patients. Une défaillance du traitement a été constatée chez 16 des 60 patients (27%) du groupe adalimumab versus 18 sur 30 (60%) patients du groupe placebo (hasard de ratio, 0.25, intervalle de confiance 95%, 0.12 à 0.49; P<0.0001 [critères d’arrêt prédéfinis]). Plus d’événements indésirables ont été signalés chez les patients recevant l’adalimumab par rapport au placebo (10.07 événements par patients-années [95% CI, 9.26 à 10.89] vs. 6.51 événements par patients-années [95% CI, 5.26 à 7.77]), comme pour les effets indésirables graves (0.29 événements par patients-années [95% CI, 0.15 à 0.43] vs. 0.19 événements par patients-années [95% CI, 0.00 à 0.40]). L’équipe britanique a conclu que la thérapie adalimumab avait contrôlé l’inflammation et était associée à un taux plus faible d’échec par rapport au placebo. Les auteurs précisent que les patients ayant reçu de l’adalimumab ont présenté une incidence plus élevée d’événements indésirables et d’effets indésirables graves que le placebo. (sk)

Auteurs : Ramanan AV, Dick AD, Jones AP, McKay A, Williamson PR, Compeyrot-Lacassagne S, Hardwick B, Hickey H, Hughes D, Woo P, Benton D, Edelsten C, Beresford MW; SYCAMORE Study Group., Correspondance : Department of Paediatric Rheumatology, Bristol Royal Hospital for Children, Bristol BS2 8BJ, United Kingdom, avramanan@hotmail.com, Etude : Adalimumab plus Methotrexate for Uveitis in Juvenile Idiopathic Arthritis, Source : N Engl J Med. 2017 Apr 27;376(17):1637-1646. doi: 10.1056/NEJMoa1614160, Web : http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1614160

13. September 2017