Fachverlag und Nachrichtenagentur

Sticky: VIH  ET complications oculaires

RABAT – mechentel news – « grâce à la prise en charge précoce des patients et l’avènement du traitement antirétroviral (ART), le
pronostic des atteintes oculaires au cours de l’infection à VIH est devenu meilleur », résument les savants maroquins dans le numéro de Janvier du Journal Français d’Ophtalmologie. « Au cours de l’infection à VIH, des manifestations oculaires graves peuvent se voir au stade d’immunodépression sévère », dit le groupe autour de L. Lamzaf. Les savants ont réalisé une étude rétrospective au service de médecine interne du CHU de Rabat entre 1998 et 2008 incluant tous les patients VIH positifs et ont analysé le profil des complications oculaires du VIH/sida au Maroc. Ils ont tous bénéficié d’un examen ophtalmologique complet. 28 sur 115 examens ophtalmologiques réalisés étaient pathologiques. Le groupe de travaille du Rabat Institut au service de médecine interne du CHU Ibn Sina à Rabat (Maroc) constatent que « Vingt-sept patients avait une infection VIH au stade C et un patient était au stade A de la classification CDC Atlanta ». Les atteintes ophtalmologiques objectivées par les savants dans l’étude étaient : 21 cas d’anomalies oculaires directement liées au VIH (micro-angiopathies [nodules cotonneux, micro-anévrysmes, microhémorragies]), quatre cas de rétinite à cytomégalovirus (CMV), un cas de choriorétinite toxoplasmique, et un cas d’association d’une rétinite à CMV et choriorétinite toxoplasmique, deux cas d’infection à cryptococcus neoformans, deux cas de rétinite à virus varicelle-zona (VZV), un cas de sarcome de kaposi (SK) conjonctival. Le taux moyen des CD4 était de 86 ± 91/mm3. Vingt-six patients avaient un taux de CD4 inférieur à 200/mm3. L’évolution était favorable dans 85 % des cas, avec trois cas de cécité : une bilatérale dans un cas de rétinite à VZV, et deux unilatérales dans deux cas de rétinite à CMV et choriorétinite toxoplasmique. Les auteurs constatent : L’infection à CMV constitue la principale infection oculaire opportuniste dans notre série et la plus grave.

Auteurs: L. Lamzaf, W. Ammouri, O. Berbich, Z. Tazi Mezalek, M. Adnaoui, M. Aouni andet H. Harmouche.
Correspondances : Rabat Institut, service de médecine interne, CHU Ibn Sina Rabat, rue Lamfadel-Cherkaoui, BP 6527, Rabat, Maroc.
Etude: Les complications oculaires au cours de l’infection par le VIH : expérience du pôle d’excellence Nord du Maroc.
Source: Journal Français d‘Ophtalmologie Volume 34, Issue 2, February 2011, Pages 75-82.
Web: http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleURL&_udi=B8H22-521V6W8-2&_user=10&_coverDate=02%2F28%2F2011&_rdoc=1&_fmt=high&_orig=gateway&_origin=gateway&_sort=d&_docanchor=&view=c&_acct=C000050221&_version=1&_urlVersion=0&_userid=10&md5=7944e8ba0798922210c9fbe566724b39&searchtype=a

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur