Fachverlag und Nachrichtenagentur

Chirurgie de la cataracte chez le nourrisson

VANCOUVER – mechentel news – Richard M. Comer et al. ont étudié l’incidence du glaucome secondaire de l’aphaque à la suite d’une opération de la cataracte chez les enfants dans leur première année de vie et ont examiné l’impact de ce diagnostic sur le résultat visuel. Cette étude a été publiée dans le numéro d’avril du Journal canadien d’Ophthalmologie Leur conclusion montre que « les enfants atteints d’un glaucome secondaire de l’aphaque peuvent obtenir de bons résultats visuels, si le glaucome est décelé rapidement et traité pertinemment ». Les scientifiques ont inclus dans leur étude rétrospective de cohorte tous les patients ayant subi une opération pour cataracte congénitale dans leur première année de vie à l’Hôpital pédiatrique de Colombie-Britannique entre 1995 et 2006. Ils ont examiné les dossiers médicaux de 46 patients, 75 yeux, dont 29 bilatéraux et 17 unilatéraux. L’âge moyen lors de la chirurgie était de 93 jours (écart, 2–364 jours), avec une moyenne de suivi de 77,5 mois (écart, 36–166 mois). Les patients avec une cataracte bilatérale avaient un résultat visuel meilleur que ceux ayant souffert d’une cataracte unilatérale (p = 0,032). Chez les patients dont l’acuité visuelle (AV) était mesurable, 34 yeux sur 45 (75,6%) ayant des cataractes bilatérales et seulement 3 yeux sur 16 (18,8 %) avec une cataracte unilatérale obtinrent une AV de 20/40 ou meilleure. Dix-huit yeux sur 75
(24 %) développèrent un glaucome secondaire de l’aphaque 30 mois en moyenne après la chirurgie. Neuf patients (50 %) obtinrent une AV définitive de 20/40 ou meilleure. Le développement du glaucome secondaire de l’aphaque n’était pas associé aux pires résultats visuels (p =0,315). La moyenne de pression intraoculaire (PIO) lors du diagnostic était de 28,6±5,9 mm Hg et la moyenne de PIO définitive était de 14,1±3,0 mm Hg, une réduction significative (p<0,0001). Quinze yeux sur 18 ayant un glaucome secondaire de l’aphaque (83,3 %) ont requis une intervention chirurgicale pour arriver à contrôler la PIO. Les auteurs du département ophtalmologique au BC Children’s Hospital de l’université de British Columbia à Vancouver (Canada) concluent qu’ « une proportion importante de patients requiert une intervention chirurgicale pour contrôler la PIO »
Auteurs: Richard M. Comer, FRCOphth; Peter Kim, FRANZCO; Roy Cline, FRCS(C); Christopher J. Lyons, FRCS(C).
Correspondance: the Department of Ophthalmology, BC Children’s Hospital, University of British Columbia, Vancouver, B.C Correspondence to Christopher J. Lyons, FRCS(C), Department of Ophthalmology, British Columbia Children’s Hospital, 4480 Oak St.,Vancouver, BC V6H 3V4; cjlyons@telus.net.
Etude: Cataract surgery in the first year of life: aphakic glaucoma and visual outcomes.
Source: CAN J OPHTHALMOL—VOL. 46, NO. 2, APRIL 2011 pages148–52.
Web: http://www.journals.elsevierhealth.com/webfiles/images/journals/jcjo/april2011.pdf

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur