Fachverlag und Nachrichtenagentur

Prophylaxie de l’iris hypotonique en per-opératoire

Orense – mechentel news – Dans une étude parue dans le magazine scientifique Ophthalmology en octobre 2012, l’équipe espagnole menée par Ramón Lorente a montré que la phényléphrine était une mesure très efficace pour la prophylaxie du syndrome de l’iris hypotonique (IFIS). Ils ont voulu évaluer l‘efficacité de l’injection de phényléphrine (IPH), dans la chambre de l‘oeil, administré comme prophylactique contre l’IFIS et d’analyser la potentialité de l‘IPH pour corriger l‘IFIS. Ils ont mené une étude prospective, sur une série de cas comparatifs, multicentrique, aléatoire. Quarante-deux patients recevant du tamsulosin ont subi une chirurgie de la cataracte entre janvieret avril 2011. Une phacoémulsification a été réalisée par deux chirurgiens expérimentés sur deux sites (Centres Hospitaliers Universitaires de Orense et de Coruna). Un oeil de chaque patient a été randomisé pour recevoir 0,6 mg d‘IPH 1,5 % nonpréservé sans bisulfite (groupe 1) ou une solution saline équilibrée (groupe 2) au début de la chirurgie. Si un prolapsus du myosis ou de l’iris se produisait, de l’IPH était injecté pendant la phacoémulsification du groupe 2. Aucun changement n’a été induit dans les paramètres de fluidification standard du chirurgien ou dans ses préférences viscoélastiques. Des mydriatiques topiques courants ont été instillés avant la chirurgie. Un gonflement per-opératoire de l‘iris, le prolapsus et la taille de la pupille ont été enregistrés et filmés. Les auteurs ont enregistré les éventuelles complications chirurgicales : effets indésirables, pouls et tension pré et post opératoire ; l‘évaluation finale de la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC), de la pression intraoculaire (PIO) et du nombre de cellules endothéliale (ECC). L’incidence de l’IFIS et le changement de taille de la pupille après une injection d’IPH dans les yeux du groupe 2 nécessitant de l’IPH à cause d’un prolapsus du myosis ou de l’iris ont été mesurés. Des signes d’IFIS ont été observés dans 88,09 % des yeux du groupe 2. Aucun signe d’IFS n’a été noté dans legroupe 1 (P < 0.001). Un prolapsus significatif du myosis, de l’iris, ou des deux s’est produit dans 54,6 % des yeux du groupe 2, bien que la condition ait été corrigée avec succès avec l’IPH, avec une augmentation significative de la taille de la pupille après l’administration d’IPH (de 4,77 ± 0,88 mm à6,68 ± 0,93 mm; P= 0.000). Aucune complication per-opératoire n‘a eu lieu. Aucune différence significative dans l’ECC, MAVC ou PIO n’a été observée entre les yeux traités par IPH et les yeux non traités. La pression sanguine et le nombre de pulsations n’a pas changé de manière significative avec les valeurs préopératoires dans les cas du traitement IPH. Les auteurs espagnols ont conclu que l’utilisation de la phényléphrine étai tune mesure très efficace pour la prophylaxie de l’IFIS. De plus, ce traitement peut corriger l’IFIS, en restaurant une rigidité et amenant la pupille à retrouver sa taille préopératoire.

Auteurs : Ramón Lorente, MD, PhD, Victoria de Rojas, MD, PhD, Paula Vázquez de
Parga, MD, Claudio Moreno, MD, Juan Varela, PhD, Maria Luisa Landaluce, MD, Julia
Méndez, MD, Betty Lorente, MD. Correspondance : Ramón Lorente, MD, PhD, C/Calle del
Paseo, 19-2°, 32003 Orense, Spain. Etude : The Intracameral Phenylephrine 1.5% for
Prophylaxis against Intraoperative Floppy Iris Syndrome: Prospective, Randomized Fellow
Eye Study. Source : Ophthalmology, Volume 119, Issue 10 , Pages 2053-2058, October
2012. Web : http://www.aaojournal.org/article/S0161-6420%2812%2900400-9/
abstract

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur