Fachverlag und Nachrichtenagentur

Biopsie de l‘artère temporale et ptosis

Philadelphie – mechentel news – Les auteurs d’une étude parue dans le magazine scientifique Ophthalmolgy en décembre 2012 ont montré que le site de biopsie de l’artère temporale avait une incidence sur des ptosis postopératoires. La biopsie de l‘artère temporale (TAB) réalisée pour le diagnostic d‘artérite à cellules géantes a un faible taux de complications reportées. Une complication est l‘atteinte des branches nerveuses du visage, ce qui peut résulter en un ptosis de la paupière et/ou une faiblesse du muscle orbiculaire. L’objectif de l’étude était de montrer l‘incidence de l‘atteinte du nerf facial après une TAB qui n’avait pas été démontrée. Ils ont mené une étude prospective approuvée par le comité d‘examen institutionnel et menée auprès de 2 chirurgiens sur une période de 17 mois. L’analyse a porté sur 70 patients ayant subi 77 TAB. Les données démographiques incluant l‘âge, le genre et la race/ethnie ont été collectées pour tous les patients. La fonction des muscles frontal et orbiculaire a été évaluée en pré et post-opératoire chez tous les patients. L‘utilisation de coagulants, le point d‘incision, la longueur de l‘incision et de la biopsie, les résultats de la biopsie et la difficulté de la procédure ont été mesurés. L‘incidence de dommage du nerf facial postopératoire, les autres complications et les taux de récupération du nerf facial ont été évalués. L‘analyse des variables a été réalisée pour chaque corrélation potentielle avec le dommage du nerf facial. L‘incidence du dommage du nerf facial a été le principal résultat mesuré. L‘analyse incluait 75 biopsies réalisées sur 68 patients. La majorité des patients étaient blancs (75.0%) et des femmes (67.6%). L‘âge moyen était de 72.6 ans (amplitude : 51-96). Un dommage sur le nerf facial en postopératoire a été retrouvé chez 12 patients (16.0%) et 58.3% de ces derniers ont complètement récupéré au bout de 4.43 mois en moyenne (amplitude, 1-6). 2 patients (2.7%) ont eu des infections postopératoires. Aucune corrélation entre les dommages du nerf facial et l‘utilisation de coagulant, les résultats de la biopsie, le chirurgien, la difficulté de la procédure, la longueur de l‘incision ou avec la longueur du prélèvement n’a été retrouvée. La distance de l‘incision à chaque rebord orbitaire et à la paupière était significative : les incisions les plus éloignées du rebord orbitaire et de la paupière avaient moins de chance de causer des dommages sur le nerf facial en postopératoire. Les auteurs ont retrouvé une incidence de 16% de dommage du nerf facial en postopératoire d‘une TAB, dommage se récupérant complètement chez plus de la moitié des patients. Les auteurs pennsylvaniens ont conclu leur étude en précisant que les incisions plus proches du rebord orbitaire et de la paupière donnaient plus lieu à une dysfonction du nerf facial en postopératoire. Les incisions > 35mm du rebord orbitaire et de la paupière ou au-dessus de la paupière donnaient moins lieu à un ptosis postopératoire.

Auteurs : Murchison AP, Bilyk JR., Correspondance : Wills Eye Emergency Room, Wills Eye Institute, Philadelphia, Pennsylvania. Electronic address: amurchison@willseye.org. Source : Ophthalmology. 2012 Dec;119(12):2637-42. doi: 10.1016/j.ophtha.2012.07.020. Epub 2012 Sep 15. Étude : Brow Ptosis after Temporal Artery Biopsy:Incidence and Associations. Web : www.aaojournal.org/article/S01616420%2812%2900654-9/abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur