Fachverlag und Nachrichtenagentur

Aucun risque accru de décollement de rétine causé par fluoroquinolone dans la population totale

Copenhague – mechentel news -Une étude publié récemment concernant les patients en ophtalmologie a montré une association significative entre l’utilisation des fluoroquinolones et un décollement de rétine. La prescription généralisée de fluoroquinolones pourrait, si elle est confirmée dans la population totale, conduire à une augmentation du nombre de cas de décollement de la rétine, ce qui serait potentiellement évitable. Les auteurs B. Pasternak et al, du Département de recherche en épidémiologie au Statens Serum Institut de Copenhague, a donc cherché à savoir si l’utilisation orale des fluoroquinolones est associée à un risque accru de décollement de la rétine. Dans l’étude nationale de cohorte à base de registre au Danemark, des données issues des années 1997-2011 sur les caractéristiques des participants, les ordonnances émises et les cas de décollement de la rétine traités chirurgicalement (plombage, vitrectomie ou rétinopexie pneumatique) ont été reliées. La cohorte comprenait 748 792 cas d’application des fluoroquinolones (660 572 [88%] ciprofloxacine) et 5.520.446 cas témoins sans un tel traitement. Les risques relatifs (RR) pour le cas d’un décollement de rétine ont été estimées en utilisant des modèles de régression de Poisson, ajustés pour un score de propension, qui contenaient un total de 21 variables. Les fenêtres temporelles de risque sont définies comme une application en cours (jours 1 à 10 depuis le début du traitement), récemment ( 11 jours à 30), passé ( jour 31 à 60 ) et un passé lointain ( jour 61 à 180 ). Un total de 566 cas de décollement de rétine a été compté, dont 465 (82 %) rhématogènes,; 72 avec application de fluorchinolones et 494 cas dans le groupe témoins sans application de fluorchinolones. Le taux d’incidence non ajusté était de 25,3 cas pour 100000 années-personnes pour l’application en cours , 18,9 cas lors d’une prise récente, 26,8 cas lors d’une prise dans le passé et 24,8 cas lors d’application dans un passé lointain versus 19,0 cas chez les témoins non traités par fluorchinolones. Par rapport á la non-prise, l’utilisation des fluoroquinolones n’a pas été associée à une augmentation significative du risque de décollement de la rétine: Les RR ajustés étaient de 1,29 (IC à 95% 0,53 à 3,13) pour une utilisation courante, 0,97 (IC 95% 0,46 à 2,05) pour une prise récente, 1,37 (IC à 95% 0,80 à 2,35) pour une prise dans le passé et de 1,27 (IC à 95% 0,93 à 1,75) lors d’une prise dans un passé lointain. La différence de risque absolu, estimé que le nombre ajusté de cas avec un décollement de rétine pour 1 million de traitements avec des fluoroquinolones, était de 1,5 (IC 95% -2,4 à 11,1) pour l’application actuelle. La différence de risque absolut, a été estimée comme étant le nombre ajusté de cas avec décollement de rétine pour 1 million de traitements par fluoroquinolones, était de 1,5 (IC 95% -2,4 à 11,1) pour l’application actuelle. Après cette étude de cohorte, basée sur la totalité de la population danoise, le traitement par fluoroquinolone n’a pas ete associé à un risque accru d’un décollement de rétine. Les auteurs notent dans leur travail, paru dans le numéro de Novembre 2013 du Journal de l'“American Medical Association“ (JAMA), que cette étude exclue en raison de sa limite inhérente, uniquement une augmentation supplementaire au triple du risque relatif pour la la prise de fluoroquinolones; mais toute différence dans le risque absolu, si il y en a, serait susceptible d’être cliniquement peu pertinente.

Auteurs:Pasternak B, Svanström H, Melbye M, Hviid A. Correspondance: E-Mail: bjp@ssi.dk. Etude: Association Between Oral Fluoroquinolone Use and Retinal Detachment. Source: JAMA. 2013 Nov 27;310(20):2184-90. doi: 10.1001/jama.2013.280500. Web: http://jama.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1785461

 

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur