Fachverlag und Nachrichtenagentur

Pas de bénéfice de l’aspirine en chirurgie non cardiaque

Hamilton – mechentel news – Il existe une variabilité importante dans l'administration périopératoire de l'aspirine chez les patients subissant une chirurgie non cardiaque, aussi bien chez les patients déjà sous aspirine et ceux chez qui l'on introduit l'aspirine. L'équipe autour de P. J. Devereaux à l'institut David Braley Cardiac, Vascular, and Stroke Research au Hamilton General Hospital au Kanada, ont appliqué un essai avec un arrangement factoriel 2×2 pour lequel ils ont randomisé 10010 patients, attendant une intervention chirurgicale non cardiaque et ayant un risque pour des complications vasculaires, en les orientant vers deux bras d'études, le bras aspirine ou placebo et le bras clonidine ou placebo. S’agissant de l’aspirine, 4998 patients ont été traités par faibles dose, et 5012 par placebo. Une stratification a été opérée entre :
– des patients initialement non traités (n=5628) mis sous aspirine 200 mg ou placebo juste avant chirurgie, et ont continué le traitement pendant un mois à la dose de 100 mg, 
-des patients poursuivant un traitement déjà instauré (n=4382) qui ont été mis sous aspirine 200 mg ou placebo juste avant chirurgie pour revenir, au bout de sept jours, à leur dose initiale.L’incidence du critère primaire, qui associait décès et infarctus non fatal à 30 jours s’est révélé identique entre les groupes (HR du critère primaire parmi les patients traités par aspirine vs les patients sous placebo : 0,99 ; IC 95% [0,86-1,15] ; p=0,92).Ce résultat est identique parmi les patients initialement non traités et les patients traités par aspirine avant chirurgie. Le risque de saignement majeur était, lui, plus élevé parmi les patients effectivement traités par aspirine (HR : 1,23 ; [1,01-1,49] ; p=0,04). Cette fois, une distinction s’impose entre les groupes « initiation » et « poursuite » de l’aspirine. Dans le premier, groupe, en effet, l’aspirine accroit le risque de saignement majeur (HR : 1,34 ; [1,03-1,74] ; p=0,03), mais diminue le risque d’AVC (HR: 0,25 ; [0,07-0.89] ; p=0,03). Dans le second groupe, l’aspirine n’accroit pas les saignements majeurs (p=0,47), mais une augmentation des atteintes rénales impliquant la dialyse est observée (p=0,04). Les auteurs constatent donc, dans leur publication parue dans le numéros d'avril du journal New England Journal of Medicine que, l'administration de l'Aspirine avant et durant la phase postopératoire précoce, n'avait pas d'impacte significatif sur la fréquence combinée de décès et d'infarctus du myocarde non mortel, mais une augmentation du risque de saignements majeurs.(um)

Auteurs: Devereaux PJ, Mrkobrada M, Sessler DI, Leslie K, Alonso-Coello P, Kurz A, Villar JC, Sigamani A, Biccard BM, Meyhoff CS, Parlow JL, Guyatt G,Robinson A, Garg AX, Rodseth RN, Botto F, Lurati Buse G, Xavier D, Chan MT,Tiboni M, Cook D, Kumar PA, Forget P, Malaga G, Fleischmann E, Amir M,Eikelboom J, Mizera R, Torres D, Wang CY, VanHelder T, Paniagua P, Berwanger O, Srinathan S, Graham M, Pasin L, Le Manach Y, Gao P, Pogue J, Whitlock R,Lamy A, Kearon C, Baigent C, Chow C, Pettit S, Chrolavicius S, Yusuf S;POISE-2 Investigators. Korrespondenz: Dr. Devereaux, Population Health Research Institute, David Braley Cardiac, Vascular, and Stroke Research Institute, Rm. C1-116, Perioperative Medicine and Surgical Research Unit,Hamilton General Hospital, 237 Barton St. East, Hamilton, ON L8L 2X2,
Canada. E-Mail: philipj@mcmaster.ca. Etude: Aspirin in patients undergoing noncardiac surgery. Source: N Engl J Med. 2014 Apr 17;370(16):1494-503. doi:
10.1056/NEJMoa1401105. Web:
http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1401105.

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur