Fachverlag und Nachrichtenagentur

Consommation quotidienne de dAspirine diminue la mortalité due au cancer spécifique de la prostate

Atlanta – mechentel news – Dans une récente analyse sur une large base de données clinique, un post-diagnostic sur la consommation d’aspirine a été associé par Eric J. Jacobs et son équipe à 57 % de mortalité due au cancer spécifique de la prostate (PCSM) plus faible au sein d’hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate non métastatique. Toutefois, l’information sur cette association reste limitée. Nous avons évalué l’association entre la consommation quotidienne d’aspirine et la PCSM dans une large étude prospective. Cette analyse a inclus des hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate non métastatique inscrits dans l’Etude II de Prévention du Cancer par l’alimentation en 1992 ou 1993 et en juin 2009. La consommation d’aspirine a été reportée à leur enregistrement, en 1997, et par la suite tous les 2 ans. Durant le suivi  jusqu’en 2010, ce sont 441 décès dus au cancer de la prostate parmi 8,427 cas de cancer avec une information sur un prédiagnostic de consommation d’aspirine et 301 décès dus au cancer de la prostate parmi  7,118 cas de cancer avec une information sur un prédiagnostic de consommation d’aspirine. Comparé à la non consommation d’aspirine, ni le prédiagnostic ni le post-diagnostic sur la consommation quotidienne d’aspirine ne sont significativement statistiquement associés avec la PCSM (utilisation du prédiagnostic, risque relatif multivariable-ajusté (HR) = 0.92, 95% CI 0.72 à 1.17, post-diagnostic, HR = 0.98; 95% CI, 0.74 à 1.29). Toutefois, parmi des hommes diagnostiqués avec un risque élevé de cancers (= T3 and/or Gleason score = 8), le post-diagnostic sur la consommation quotidienne d’aspirine a été associé à une plus faible PCSM (HR = 0.60; 95% CI, 0.37 à 0.97), sans une claire différence sur la dose (faible dose, typiquement 81 mg par jour, HR = 0.50; 95% CI, 0.27 à 0.92, forte dose, HR = 0.73; 95% CI, 0.40 à 1.34). Un essai randomisé sur l’aspirine parmi des hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate non métastatique a été récemment financé. Les auteurs  de l’American Cancer Society déclarent dans le numéro de novembre du journal scientifique Journal of Clinical Oncology : « Nos résultats suggèrent que tous les autres essais randomisés s’attaquant à cette question devront donner la priorité  d’inscription à des hommes présentant des risques  élevés de cancer et nécessitant la consommation de doses élevées.

 

Auteurs: Jacobs EJ1, Newton CC2, Stevens VL2, Campbell PT2, Freedland SJ2, Gapstur SM2., Correspondance: 1Eric J. Jacobs, Christina C. Newton, Victoria L. Stevens, Peter T. Campbell, Susan M. Gapstur, American Cancer Society, Atlanta, GA; and Stephen J. Freedland, Durham Veterans Affairs Medical Center and Duke Prostate Center, Duke Cancer Institute, Duke University, Durham, NC. Eric.Jacobs@cancer.org.
2Eric J. Jacobs, Christina C. Newton, Victoria L. Stevens, Peter T. Campbell, Susan M. Gapstur, American Cancer Society, Atlanta, GA; and Stephen J. Freedland, Durham Veterans Affairs Medical Center and Duke Prostate Center, Duke Cancer Institute, Duke University, Durham, NC., Etude: Daily aspirin use and prostate cancer-specific mortality in a large cohort of men with nonmetastatic prostate cancer., Source: J Clin Oncol. 2014 Nov 20;32(33):3716-22. doi: 10.1200/JCO.2013.54.8875. Epub 2014 Oct 20, Web: http://jco.ascopubs.org/content/32/33/3716.long

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur