Fachverlag und Nachrichtenagentur

Sécurité comparative du dosage de testostérone

Chapel Hill – mechenel news – Selon l’étude menée par J. B. Layton et al. du départment epidemiologique de l’université de la Caroline du nord à Chapel Hill, Ètats Unis d’Amérique, comparées aux gels, les injections de testostérone ont été associées à un risque plus élevé d’accidents cardiovasculaires, d’hospitalisation et de mort. Les patches et les gels ont des profils de risque similaires. L’augmentation de l’utilisation de testostérone et les rapports d’effets indésirables ont soulevé des préoccupations sur sa sécurité cardiovasculaire. La testosterone est disponible dans plusieurs mécanismes d’administration avec des pharmacocinétiques variées ; les injections causent des pics dans les niveaux de testostérone et les patches transdermiques ainsi que les gels provoquent des augmentations subtiles mais soutenues. L’analyse comparative de la sécurité cardiovasculaire des gels, des injections et des patches n’a pas été étudiée. Une large étude prospective du 11 décembre 2013 au 12 décembre 2014 a donc été conduite, utilisant les réclamations administratives d’une population des Etats-Unis assurée commercialement (1er janvier 2000 au 31 décembre 2012), au bénéfice de l’assistance médicale Medicare (du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2010) et des enregistrements de généralistes du Royaume Uni (du 1er janvier 2000 au 30 juin 2012). Les participants comptaient des hommes (âge ≥ 18 ans) qui ont commencé à utiliser des patches, des gels ou des injections de testostérone après 180 jours sans utilisation de testostérone.
Une nouvelle forme posologique de testostérone, avec un suivi sur plus d’une année a été instaurée, tenant compte des enregistrements médicaux des patients hospitalisés et ceux en ambulatoire, les diagnostics ou les réclamations pour des accidents cardiovasculaires et cérébrovasculaires, incluant infarctus du myocarde (MI), angor instable, accident vasculaire cérébral, un effet aigu grave composite (MI, angor instable ou accident vasculaire cérébral) ; thromboembolisme veineux (VTE) ; mortalité et toute cause d’hospitalisation. Les chercheurs ont identifié 544 115 initiateurs de testostérone entre 3 séries de données : 37.4% en injection, 6.9% en patch, and 55.8% en gel. La majorité des hommes à l’assistance médicale ont utilisé des injections (51.2%), la plupart des assurés commerciaux US ont utilisé des gels et la base de données UK incluait des proportions égales d’utilisateurs d’injections et de gels (approximativement 41 %). Avec une analyse conduite avec le rapport de risque et 95% Cls, comparé avec des hommes utilisant des gels, les initiateurs d’injection ont un risque plus élevé d’accidents cardiovasculaires (ie, MI, angor instable ou accident vasculaire cérébral) (1.26; 1.18-1.35), d’hospitalisation (1.16; 1.13-1.19) et de mort (1.34; 1.15-1.56) mais pas de VTE (0.92; 0.76-1.11). Ainsi l’équipe conclut dans le numéro de mai du journal scientifique JAWA Internal Medicine Comparés aux gels, les patches ne confèrent pas une augmentation du risque d’accident cardiovasculaire (1.10; 0.94-1.29), d’hospitalisation (1.04; 1.00-1.08), de mort (1.02; 0.77-1.33), ou de VTE (1.08; 0.79-1.47).Cependant, cette étude n’a pas évalué si les patients répondaient aux critères d’utilisation de la testostérone et n’a pas évalué la sécurité de la testostérone parmi des usagers et des non usagers du médicament.

Auteurs: Layton JB1, Meier CR2, Sharpless JL3, Stürmer T1, Jick SS4, Brookhart MA1., Correspondance: 1Department of Epidemiology, The University of North Carolina at Chapel Hill. 2Department of Pharmaceutical Sciences, Basel University, Basel, Switzerland., 3Department of Medicine, The University of North Carolina at Chapel Hill., 4Department of Epidemiology, Boston University School of Public Health, Lexington, Massachusetts., Etude: Comparative Safety of Testosterone Dosage Forms., Source: JAMA Intern Med. 2015 May 11. doi: 10.1001/jamainternmed.2015.1573. [Epub ahead of print], Web: http://archinte.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2293080

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur