Fachverlag und Nachrichtenagentur

Cancer des cellules germinales et récidives multiples: toxicité et survie

Copenhage – mechentel news -Un petit nombre de patients atteints de cancer des cellules germinales (CCG) reçoivent plus d‘une ligne de traitement de la maladie disséminée. L‘objectif de cette étude menée par l‘équipe scientifique autour de Lauritsen J., consistait à évaluer la toxicité tardive et la survie dans une cohorte non sélectionnée de patients qui avaient connu une récidive après un traitement de première ligne du CCG disséminé. A partir de la banque de données danoise des cancers des testicules, les auteurs ont identifié tous les patients qui avaient reçu plus d‘une ligne de traitement du CCG disséminé. L‘information sur la toxicité tardive et la mortalité a été obtenue par liaison aux registres nationaux. Les facteurs pronostiques de récidive et décès ont été identifiés et comparés à la classification de l‘International Prognostic Factors Study Group (IPFSG). Au total, 268 patients ont suivi plus d‘une ligne de traitement du CCG disséminé. Environ la moitié (n=136) sont décédés en raison du CCG. En comparaison avec les patients traités par la seule orchiectomie, les 132 patients restants présentaient un risque accru de deuxième cancer (hazard ratio [HR] : 3,2; IC 95% : 1,9 à 5,5), d‘affection cardiovasculaire majeure (HR : 1,9; IC 95% : 1,0 à 3,3), de maladie pulmonaire (HR : 2,0; IC 95% : 1,0 à 3,8), d‘affection GI (HR : 7,3; IC 95% : 3,6 à 14,8), d‘insuffisance rénale (HR : 8,3; IC 95% : 3,0 à 23,2), de troubles neurologiques (HR : 6,3; IC 95% : 3,1 à 12,6) et de décès pour autres causes (HR : 2,6; IC 95% : 1,6 à 4,2). La classification de l‘IPFSG a été largement confirmée dans notre population; nous n‘avons toutefois pas pu confirmer que le site primaire et le taux de gonadotrophine chorionique humaine sont des facteurs indépendants. Nous avons identifié le vieillissement comme un nouveau facteur pronostique possible pour l‘échec après le traitement de deuxième ligne (HR : 1,2 sur 10 ans, IC 95% : 1,2 à 15). Les scientifiques concluent dans leur étude parue dans le numéro d‘octobre du journal scientifique J Clin Oncol, que les patients atteints de CCG qui survivent après plus d‘une ligne de traitement de la maladie disséminée, présentent un risque très élevé de toxicité tardive et de décès pour d‘autres causes que le CCG. Ils devaient donc être candidats à un suivi durant toute leur vie. La classification IPFSG a été confirmée dans cette population non sélectionnée. (um)

Auteurs: Lauritsen J, Kier MG, Mortensen MS, Bandak M, Gupta R, Holm NV, Agerbaek M, Daugaard G.,Correspondance: Gedske Daugaard, MD, DMSc, Onkologisk klinik 5073, Rigshospitalet, 2100 Copenhagen OE, Denmark. E-Mail: kirsten.gedske.daugaard@regionh.dk.Etude: Germ Cell Cancer and Multiple Relapses: Toxicity and Survival. Source: J Clin Oncol. 2015 Oct 1;33(28):3116-23. doi: 10.1200/JCO.2014.60.1310. Web: http://jco.ascopubs.org/content/33/28/3116.abstract.

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur