Fachverlag und Nachrichtenagentur

Étude de la prévalence de la myopie infantile

ReFractive Londres – mechentel news – Dans une étude parue sur le site internet du magazine scientifique British Journal of Ophthalmology en janvier 2016, l’équipe menée par Alicja R Rudnicka a conclu que les facteurs environnementaux jouaient un rôle important dans le développement de la myopie. Les auteurs ont voulu identifier la variation globale de la prévalence de la myopie infantile au fil du temps en tenant compte des facteurs démographiques et du design des études. Une revue systématique a identifié les études basées sur la population avec estimation de la prévalence myopique infantile publiées avant février 2015. Une analyse de régression logistique binomiale multiniveau a été utilisée pour examiner l’association avec l’âge, le sexe, le milieu rural ou urbain et l’année de l’enquête, parmi des populations d’origines ethniques différentes avec ajustement des facteurs de conception d’étude. 143 articles publiés (42 pays, 374349 sujets âgés de 1 à 18 ans, 74847 cas de myopie) ont été inclus. L’augmentation de la prévalence de la myopie avec l’âge varie selon l’origine ethnique. Les asiatiques de l’est ont montré la plus forte prévalence atteignant 69% (95% des intervalles de crédibilité (CrI) de 61 % à 77%) à 15 ans (86% des chinois de Singapour). Les noirs d’Afrique ont présenté la prévalence la plus faible ; 5.5% à 15 ans (95% CrI de 3% à 9%). Les tendances temporelles de la prévalence de la myopie au cours de la dernière décennie étaient faibles chez les blancs et avaient augmenté de 23% chez les asiatiques de l’est, avec une augmentation plus faible chez les sud asiatiques. Les enfants des milieux urbains ont montré 2.6 fois plus de chance de développer une myopie par rapport aux enfants du milieu rural. Chez les blancs et les asiatiques de l’est, les différences entre les sexes émergent vers 9 ans, les filles en fin d’adolescence sont deux fois plus susceptibles d’être myopes que les garçons. Les différences ethniques marquées à l’âge de la prévalence de la myopie existent. Les auteurs britanniques ont conclu que l’augmentation rapide de la prévalence de la myopie au fil du temps, en particulier chez les asiatiques de l’est, combinée à un risque plus élevé de myopie dans les milieux urbains, laisse penser que les facteurs environnementaux jouent un rôle important dans le développement de la myopie. Les auteurs précisent que ces résultats peuvent offrir des possibilités de prévention. (sk)

Auteurs : Alicja R Rudnicka, Venediktos V Kapetanakis, Andrea K Wathern, Nicola S Logan, Bernard Gilmartin, Peter H Whincup, Derek G Cook, Christopher G Owen, Correspondance : Dr Alicja R Rudnicka, Population Health Research Institute, St George‘s, University of London, Cranmer Terrace, London SW17 0RE, UK; arudnick@sgul.ac.uk, Etude : Global variations and time trends in the prevalence of childhood myopia, a systematic review and quantitative meta-analysis: implications for aetiology and early prevention, Source : Br J Ophthalmol doi:10.1136/bjophthalmol-2015-307724, Web : http://bjo.bmj.com/content/early/2016/01/22/bjophthalmol-2015-307724.abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur