Fachverlag und Nachrichtenagentur

Mesure de l’évolution des lésions atrophiques géographiques

Medical Retina Bonn – mechentel news – Dans une étude parue dans le magazine scientifique Ophthalmology en février 2015, l’équipe menée par Steffen Schmitz-Valckenberg a conclu que des différences de taille moyenne des lésions avaient été observées en utilisant des images du fond d’œil en autofluorescence (FAF) comparées au fond d’œil coloré (CFP). L’étude Geographic Atrophy Progression (GAP) a été conçue pour évaluer la progression du taux d’atrophie géographique (AG) et identifier les facteurs pronostiques en mesurant l’élargissement des lésions atrophiques en utilisant les photographies FAF et du fond d’œil coloré (CFP). Les auteurs ont mené une étude prospective, multicentrique, non interventionnelle de l’histoire naturelle. 603 patients ont été inclus dans l’étude ; 413 avaient une lésion gradable de FAF ou CFP, et 321 avait une lésion gradable à la fois de FAF et CFP. Les zones de lésions atrophiques ont été mesurées par la FAF et la CFP pour évaluer leur progression au fil du temps. L’évaluation de la taille de la lésion et la MAVC ont été réalisées au départ puis à 6, 12 et 18 mois. Le taux de progression de l’AG dans les sous-groupes et la moyenne des changements d’AV ont été mesurés. Les changements moyens de la taille des lésions (erreur standard), déterminés par FAF et CFP, étaient respectivement de 0.88 (0.1) et 0.78 (0.1) mm(2) à 6 mois, 1.85 (0.1) et 1.57 (0.1) mm(2) à 12 mois, et 3.14 (0.4) et 3.17 (0.5) mm(2) à 18 mois. La variation moyenne de la taille de la lésion par rapport au départ était significativement plus élevée chez les participants avec des taches atrophiques multifocales par rapport aux yeux avec des taches unifocales (P < 0.001) et ceux avec lésions extrafovéales par rapport aux lésions fovéales (P = 0.001). La moyenne (écart-type) de la diminution de l’AV était de 6.2 ± 15.6 lettres pour les patients dont les données d’imageries étaient disponibles. Les modèles de lésions FAF atrophiques diffuses (moyenne 0.95 mm(2)) ou en bande (moyenne 1.01 mm(2)) ont augmenté plus rapidement à 6 mois par rapport aux modèles « sans » (moyenne 0.13 mm(2)) et focaux (moyenne 0.36 mm(2)). Les auteurs ont conclu que des différences avaient été observées dans les mesures des tailles moyennes des lésions en utilisant des images FAF comparées à la CFP, les mesures étant fortement corrélées les unes aux autres. Des différences significatives ont été retrouvées dans les taux de progression des lésions des participants du sous-groupe stratifiés par le modèle d’hyperfluorescence. Les auteurs précisent que cette grande étude de l’histoire naturelle de l’AG fournissait une base solide pour les futurs essais cliniques. (sk)

Auteurs : Steffen Schmitz-Valckenberg, MD, José-Alain Sahel, MD, Ronald Danis, MD, Monika Fleckenstein, MD, Glenn J. Jaffe, MD, Sebastian Wolf, MD, Christian Pruente, MD, Frank G. Holz, Correspondance : Department of Ophthalmology, University of Bonn, Bonn, Germany; GRADE Reading Center, University of Bonn, Bonn, Germany, Electronic address: Frank.Holz@ukb.uni-bonn.de, Etude : Natural History of Geographic Atrophy Progression Secondary to Age-Related Macular Degeneration (Geographic Atrophy Progression Study), Source : Ophthalmology. 2016 Feb;123(2):361-8. doi: 10.1016/j.ophtha.2015.09.036. Epub 2015 Nov 3, Web : http://www.aaojournal.org/article/S0161-6420%2815%2901114-8/abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur