Fachverlag und Nachrichtenagentur

Neutropénie sévère durant le traitement par cabazitaxel est associé á un bénéfice de survie chez les hommes soufrant d’un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPMRC)

Zurich – mechentel news – Le cabazitaxel améliore significativement la survie globale (SG) chez les hommes avec cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPMRC) progressant durant ou suite au traitement par docétaxel, mais est associé à un taux plus élevé de neutropénie de grade ≥3 par rapport au traitement par docétaxel. Les scientifiques autour de Meisel A. du département d’oncologie à l’hôpital universitaire de Zurick, ont ainsi examiné la relation entre la neutropénie de grade ≥3 induite par le cabazitaxel grade ≥3, le ratio neutrophiles-lymphocyte de référence (NLR) et les résultats du traitement. Les données du bras expérimental de l’essai TROPIC de phase 3 qui a assigné au hasard les hommes avec CPMRC traités au cabazitaxel ou à la mitoxantrone toutes les 3 semaines, tout en recevant quotidiennement de la prednisone, ont été analysés. L’influence sur la SG ( critère d’évaluation principal ) et la survie sans progression (SSP) d’au moins un épisode neutropénique de grade ≥3 durant le traitement par cabazitaxel a été étudiée en utilisant des modèles de régression de Cox, ajustés pour la douleur au niveau de référence. Les relations entre la réponse de l’antigène prostatique spécifique (APS) au cours du traitement par cabazitaxel et le NLR de référence ont également été analysés. L’apparition du grade ≥3 de neutropénie au cours du traitement par cabazitaxel a été associée à survie générale prolongée (médiane de 16,3 par rapport à 14,0 mois, hazard ratio (HR) [intervalle de confiance de 95%] = 0,65 [0,43 à 0,97], p = 0,035), une SSP deux fois plus longue, médiane 5,3 par rapport à 2,6 mois, HR = 0,56 [0,40 à 0,79], p = 0,001) et une réponse de l’APS supérieur confirmée de ≥50% (49,8% versus 24,4%, p = 0,005), par rapport aux patients n’ayant pas développé une neutropénie de grade ≥3. Le grade neutropénique ≥3 était plus fréquente en cas de NLR <3 par rapport à un NLR de référence de grade ≥3 (88,8% versus 75,3%, p = 0,002). La combinaison d’un NLR de référence bas avec une neutropénie de grade ≥3 au cours du traitement a été associée avec la plus longue SG (médiane 19,2 mois) ,tandis qu’unNLR de référence élevé et une neutropénie n’étant pas ≥3 ont été associée à une SG plus courte (médiane 12,9 mois, HR 0,46 [0.28- 0,76], p = 0,002). Dans le sous-groupe de patients neutropéniques la médian de la SG était de 19,7 mois chez ceux ayant été traités par facteur de stimulation des colonies de granulocytes (G-CSF) et de 16 mois chez ceux sans recours au G-CSF. Les auteurs déclarent dans le résumé de leur étude parue dans le numéro de mars du journal scientifique European journal of Cancer, que cette analyse post-hoc de l’essai TROPIC suggère que la présence d’une neutropénie de grade ≥3 avec le cabazitaxel est associée à une amélioration de la survie générale et de la SSP. Les patients ayant un NLR de référence faible étaient plus susceptibles de développer une neutropénie de grade ≥3 au cours du traitement par cabazitaxel et ont montré la SG la plus longue . Un NLR de référence et une neutropénie n’étant pas de grade ≥3 au cours du traitement, ont été associés à de mauvais résultats, qui peuvent suggérer une exposition insuffisante au médicament ou un impact limité sur la réponse immunitaire associée à une tumeur. L’utilisation prophylactique primaire ou secondaire du G-CSF n’a pas montré une incidence défavorable pour le résultat. Ces résultats justifient le maintien de la dose de cabazitaxel prévue de 25 mg / m2 autant que possible, si il y a confirmation en post-operatoir. (um)

Auteurs: Meisel A1, von Felten S2, Vogt DR2, Liewen H3, de Wit R4, de Bono J5, Sartor O6, Stenner-Liewen F3., Correspondance: 1Department of Oncology, University Hospital Zurich, Rämistrasse 100, 8091 Zurich, Switzerland; Department of Internal Medicine, Stadtspital Waid, ièchestrasse 99, 8037 Zurich, Switzerland., 2Clinical Trial Unit, CTU, University Hospital of Basel, Schanzenstrasse 55, 4031 Basel, Switzerland., 3Department of Oncology, University Hospital of Basel, Petersgraben 4, 4031 Basel, Switzerland., 4Erasmus MC, and ErasmusMC Cancer Institute, PO Box 5201, 3008 AE Rotterdam, The Netherlands., 5Royal Marsden NHS Foundation Trust and the Institute of Cancer Research, Downs Road, Sutton, Surrey SM2 5, UK., 6Department of Medicine & Urology, Tulane Cancer Center, 1430 Tulane Avenue, SL-42, New Orleans, 70112 LA, USA., Etude: Severe neutropenia during cabazitaxel treatment is associated with survival benefit in men with metastatic castration-resistant prostate cancer (mCRPC): A post-hoc analysis of the TROPIC phase III trial., Source: Eur J Cancer. 2016 Mar;56:93-100. doi: 10.1016/j.ejca.2015.12.009. Epub 2016 Jan 30., Web: http://www.ejcancer.com/article/S0959-8049(15)01143-0/abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur