Fachverlag und Nachrichtenagentur

Associations avec la PIO à travers l’Europe : Consortium E3

GLAUKOM Cambridge – mechentel news – Dans une étude parue sur le site internet du magazine scientifique European Journal of Epidemiology en septembre 2016, l’équipe menée par Anthony P. Khawaja a conclu qu’aucun lien ne pouvait être établi entre la latitude géographique et la pression intraoculaire (PIO) des patients. Les auteurs sont partis du constat que l’augmentation de PIO est le facteur de risque le plus important de développer un glaucome, deuxième cause de cécité dans le monde. Ils ont voulu comprendre les associations avec la PIO et les variations de PIO entre les pays pour essayer de comprendre les mécanismes sous-jacents du glaucome. Ils ont examiné les associations croisées avec la PIO chez 43500 adultes européens à partir de 12 études de cohorte du consortium European Eye Epidemiology (E3). Chaque étude a conduit une régression linéaire multivariée avec la PIO comme variable de résultat, les résultats ont été combinés en utilisant des méta-analyses d’effets aléatoires. L’association des études standardisées de la PIO avec la latitude a été testée en utilisant une méta-régression. Une PIO plus élevée a été observée chez les hommes (0.18 mmHg; IC 95 % 0.06, 0.31; P = 0.004) avec un indice plus élevé de la masse corporelle (0.21 mmHg pour 5 kg/m2; IC 95 % 0.14, 0.28; P < 0.001), une taille inférieure (−0.17 mmHg pour 10 cm; IC 95 % –0.25, −0.08; P < 0.001), une pression artérielle systolique supérieure (0.17 mmHg pour 10 mmHg; IC 95 % 0.12, 0.22; P < 0.001) et des réfractions plus myopes (0.06 mmHg par dioptrie; IC 95 % 0.03, 0.09; P < 0.001). Une tendance en U inversé a été observée entre l’âge et la PIO, avec une PIO croissante jusqu’à 60 ans puis une diminution chez les participants de plus de 70 ans. Les auteurs n’ont trouvé aucune association significative entre la PIO normalisée et l’étude de la latitude géographique (P = 0.76). De nouveaux résultats de leur étude incluent une association d’une PIO inférieure chez des personnes de grande taille et une association en U inversé de la PIO avec l’âge. Les auteurs n’ont trouvé aucune preuve de variation significative de la PIO dans toute l’Europe. Les auteurs concluent que malgré un nombre limité de latitude dans les études incluses, cette observation est en faveur d’une mise en commun de données provenant d’études observant les facteurs environnementaux et génétiques de la PIO chez les européens. (sk)

Auteurs : Khawaja AP, Springelkamp H, Creuzot-Garcher C, Delcourt C, Hofman A, Höhn R, Iglesias AI, Wolfs RC, Korobelnik JF, Silva R, Topouzis F, Williams KM, Bron AM, Buitendijk GH, Cachulo MD, Cougnard-Grégoire A, Dartigues JF, Hammond CJ, Pfeiffer N, Salonikiou A, van Duijn CM, Vingerling JR, Luben RN, Mirshahi A, Lamparter J, Klaver CC, Jansonius NM, Foster PJ; European Eye Epidemiology (E³) Consortium., Correspondance : Department of Public Health and Primary Care, Institute of Public HealthUniversity of Cambridge School of Clinical Medicine Cambridge UK, anthony.khawaja@gmail.com, Etude : Associations with intraocular pressure across Europe: The European Eye Epidemiology (E3) Consortium, Source : Eur J Epidemiol. 2016 Sep 9. [Epub ahead of print], Web : http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10654-016-0191-1

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur