Fachverlag und Nachrichtenagentur

Des modificateurs moléculaires révèlent un mécanisme d’inhibition de la croissance pathologique de cristaux

VOIES URINAIRES SUPÉRIEURES Houston – mechentel news – Les substances cristallines sont vitales pour la fonction des organismes vivants, présentes dans les coquilles de mollusques, la matrice osseuse, les dents d’oursins et les exosquelettes de coccolithophoridés. Cependant, la bio minéralisation pathologique peut être un processus de cristallisation indésirable associé à des maladies humaines. La croissance cristalline des substances biogènes, naturelles et synthétiques peut être régulée par l’action de modificateurs, le plus souvent des inhibiteurs, dont la forme peut varier de petits ions et de petites molécules jusqu’à de grandes macromolécules. Les inhibiteurs s’adsorbent aux surfaces cristallines et bloquent l’ajout de soluté, ralentissant ainsi le rythme de la croissance. Les interactions complexes entre les inhibiteurs et les cristaux sont souvent mal élucidées. Chung J du „Department of Chemical and Biomolecular Engineering, University of Houston, Houston“ et son équipe montrent ici que deux inhibiteurs moléculaires de la cristallisation de l’oxalate de calcium monohydraté (le citrate et l’hydroxycitrate) présentent un mécanisme qui s’écarte de la théorie classique : en effet, l’adsorption de ces inhibiteurs aux surfaces cristallines entraîne, dans des conditions spécifiques, la dissolution du cristal au lieu d’un ralentissement de la croissance cristalline. Ce phénomène s’observe même dans des solutions sursaturées où le taux de concentration des inhibiteurs est de trois ordres de grandeur inférieur à celui du soluté. Les résultats d’études sur la cristallisation en masse, de microscopie à force atomique in situ et sur la théorie de la fonctionnelle de la densité sont qualitativement cohérents avec une hypothèse selon laquelle les interactions entre inhibiteurs et cristaux créeraient une tension localisée dans le réseau cristallin et les ions d’oxalate et de calcium seraient libérés dans la solution afin de relâcher cette tension. L’oxalate de calcium monohydraté est le principal composant des calculs rénaux chez l’homme, et si le citrate est un traitement souvent utilisé, l’hydroxycitrate ne l’est pas. Pour que l’hydroxycitrate puisse fonctionner comme traitement contre les calculs rénaux, il doit être excrété par l’urine. Nous rapportons que l’hydroxycitrate, lorsqu’il est ingéré, à une dose fréquemment recommandée, par des individus n’ayant pas une tendance à former des calculs, entraîne une importante excrétion urinaire. Des essais in vitro sur l’urine humaine révèlent que le modificateur moléculaire hydroxycitrate est tout aussi efficace comme inhibiteur de la nucléation de l’oxalate de calcium monohydraté que le citrate. Les conclusions des auteurs, publiés dans le numéro d’août du journal scientifique Nature sont en faveur d’une exploration du potentiel clinique de l’hydroxycitrate en tant que traitement alternatif au citrate contre les calculs rénaux.

Auteurs : Chung J, Granja I, Taylor MG, Mpourmpakis G, Asplin JR, Rimer JD. Correspondance: Jeffrey D. Rimer, Department of Chemical and Biomolecular Engineering, University of Houston, Houston, Texas 77204, USA oder John R. Asplin, Litholink Corporation, Laboratory Corporation of America Holdings, Chicago, Illinois 60612, USA. Etude: Molecular modifiers reveal a mechanism of pathological crystal growth inhibition. Source: Nature. 2016 Aug 25;536(7617):446-50. Web: http://www.nature.com/nature/journal/v536/n7617/full/nature19062.html

Commentaire Dr. M. Randazzo:
Un travail intéressant, montrant que les calculs rénaux peuvent être non seulement empêchés par l’hydroxycitrate dans leur structure cristalline, mais peuvent aussi être dissous. L’hydroxycitrate se trouve dans l’extrait du cgarcinia cambogia est disponible sous forme de capsule. Jusqu’à présent, il a été utilisé pour perdre du poids, et ceci avec effet en partie positif (1).

(1) Fassina P, Scherer Adami F, Terezinha Zani V, Kasper Machado IC, Garavaglia J, Quevedo Grave MT, Ramos R, Morelo Dal Bosco S. 2015. The Effect of Garcinia Cambogia as Coadjuvant in the Weight Loss Process. Nutr Hosp 32:2400-2408.

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur