Fachverlag und Nachrichtenagentur

Méthode de la chirurgie bariatrique chez les patients souffrant d’obésité anormale affecte le risque de calculs rénaux

VOIES URINAIRES SUPÉRIEURES Rochester – mechentel news – Avec la prévalence croissante de l’obésité pathologique, le nombre de chirurgies bariatriques a mondialement augmenté d’année en année. L’objectif de cette méta-analyse de Charat Thongprayoon et al. de la clinique Mayo à Rochester, Minnesota, États-Unis, était de déterminer le risque de calculs rénaux après une chirurgie bariatrique. À cet effet, une recherche documentaire dans MEDLINE, EMBASE et la Cochrane Database of Systematic Reviews a été effectuée depuis la période de départ jusqu’en juillet 2015. Et seuls les essais déterminant les risques relatifs ou le rapport de cotes afin de comparer le risque de calculs rénaux chez les patients subissant une procédure bariatrique et ceux n’ayant pas été opérés, ont été choisis. La détermination des ratios communs de risque (RR) et 95% des intervalles de confiance (IC) ont été réalisés en utilisant une méthode inverse de la variance générique impliquant des effets aléatoires. Un total de quatre études (un essai contrôlé randomisé et trois études de cohorte) ainsi que 11,348 patients ont été inclus dans l’analyse, afin d’évaluer le risque de calculs rénaux après la chirurgie bariatrique. La valeur de RR combiné pour des calculs rénaux chez les patients après chirurgie bariatrique était de 1,22 (IC à 95% 0,63 à 2,35). L’analyse des sous-groupes en fonction du type de chirurgie bariatrique a montré un risque accru de calculs rénaux chez les patients après un bypass gastrique avec un RR groupé de 1,73 (IC à 95% 1,30 à 2,30) et une diminution du risque pour des calculs rénaux chez les patients subissant des procédures restrictives y compris le cerclage laparoscopique ou sleeve gastrectomie avec un RR groupé de 0,37 (IC à 95% de 0,16 à 0,85). Les auteurs notent dans leur publication en janvier 2016 de la revue Renal Failure, que cette méta-analyse suggère un lien entre DGRY et un risque accru de calculs rénaux. D’autre part, une chirurgie restrictive peut réduire le risque de calculs rénaux. D’autres études avec des données de suivi à long terme sont nécessaires pour confirmer ce bénéfice potentiel d’une chirurgie bariatrique restrictive.

Auteurs: Thongprayoon C, Cheungpasitporn W, Vijayvargiya P, Anthanont P, Erickson SB. Correspondance: Wisit Cheungpasitporn, Division of Nephrology and Hypertension, Mayo Clinic, Rochester, MN, USA. E-Mail: wcheungpasitporn@gmail.com. Etude: The risk of kidney stones following bariatric surgery: a systematic review and meta-analysis. Source: Ren Fail. 2016;38(3):424-30. doi: 10.3109/0886022X.2015.1137186. Epub 2016 Jan 24. Web: http://www.tandfonline.com/doi/full/10.3109/0886022X.2015.1137186

Commentaire Dr. M. Randazzo:
Le risque de calculs rénaux (et, d’ailleurs aussi pour les calculs biliaires) est plus élevé après un bypass gastrique. Toute fois faut-il faire la différence entre un bypass gastrique „réel“ et le gartric-Sleeve, respectivement le cerclage gastrique La Sleeve gastrectomie consiste à retirer une grande partie de l’estomac, pour former un tube. Le risque de calculs rénaux, lors de cette chirurgie est apparemment faible et même diminué. Cette méta-analyse distingue précisément entre le cerclage gastrique, la Sleeve gastrectomie et le bypass gastrique. Dans le cas du bypass gastrique, l’absorption dans l’intestin grêle est qualitativement et quantitativement modifiée. Ce travail est important parce que la chirurgie bariatrique augmente actuellement à près de 500.000 interventions par an dans le monde, et est en hausse. (1)

(1) Angrisani L, Santonicola A, Iovino P, Formisano G, Buchwald H, Scopinaro N. 2015. Bariatric Surgery Worldwide 2013. Obes Surg 25:1822-1832.

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur