Fachverlag und Nachrichtenagentur

Une néphrectomie cytoréductrice adjuvante à une thérapie ciblée améliore la survie globale lors d’un carcinome à cellules rénales

VOIES URINAIRES SUPÉRIEURES Boston – mechentel news – L’importance de la néphrectomie cytoréductrice (NC) lors d’un carcinome rénal métastatique a perdu de sa précision avec l’introduction des thérapies ciblées contre le cancer. Nawar Hanna et al. du Brigham and Cancer Institute Hospital / Dana-Farber Women à Boston, Massachusetts, États-Unis, ont essayé de déterminer les taux actuels de NC et le bénéfice de survie des patients traités par une thérapie ciblée avec NC et ceux sans NC. Afin d’identifier les patients soufrant d’un carcinome rénal métastatique, et ayant été traités entre 2006 et 2013 par une thérapie ciblée, les auteurs ont utilisé la Base nationale de données sur le cancer. Toutefois, l’intervention chirurgicale, la plus intéressante s’est avérée être la néphrectomie cytoréductrice. L’estimation si une NC a eu lieu ou non, a été effectuée en utilisant un modèle de régression logistique multivariée. La survie globale a été déterminée par des modèles de régression de Cox. Les auteurs ont aussi mené des analyses incrémentales de survie. Les analyses de sensibilité ont été effectuées en utilisant les scores de propension. Parmi les 15.390 patients traités par thérapie ciblée entre 2006 et 2013, 5374 (35 %) ont subi une NC. Les patients de plus jeune âge, les patients assurés en privé, ceux étant traités dans un centre universitaire et ceux avec une tumeur de faible grade ainsi que les patients du stade cN0 ont été soumis à une NC plutôt que les autres. La médiane de survie globale des patients NC et non-NC était de 17,1 (95 % intervalle de confiance de 16,3 à 18,0 mois) par rapport à 7,7 mois (IC à 95 % 7,4 à 7,9 mois, p <0,001 ). En plus d’autres covariances disponibles, les analyses de sensibilité ajustées par scores de propension, montrent que les patients NC avaient un risque plus faible de décès toutes causes (rapport de risque 0,45, IC à 95 % 0,40 à 0,50 ; p <0,001). L’avantage de survie en raison d’une NC par rapport à l’absence d’une NC était de +0,7 et +3,6 mois chez les patients avec une survie de ≤ 6 et ≤ 24 mois. Les auteurs concluent dans le numéro de septembre du Journal of Clinical Oncology que trois patients sur dix atteints de carcinome rénal métastatique sous traitement ciblé, sont soumis à une NC. Diverses caractéristiques sociodémographiques et propres aux patients sont en corrélation avec l’application d’une NC. Si une NC est possible, elle peut conduire en combinaison avec une thérapie ciblée à une meilleure survie globale.

Auteurs: Hanna N, Sun M, Meyer CP, Nguyen PL, Pal SK, Chang SL, de Velasco G, Trinh QD, Choueiri TK. Correspondance: Toni K. Choueiri, MD, Kidney Cancer Center, Dana-Farber Cancer Institute/Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, 450 Brookline Ave, Boston, MA 02115, USA. E-Mail: toni_choueiri@dfci.harvard.edu. Etude: Survival Analyses of Patients With Metastatic Renal Cancer Treated With Targeted Therapy With or Without Cytoreductive Nephrectomy: A National Cancer Data Base Study. Source: J Clin Oncol. 2016 Sep 20;34(27):3267-75. doi: 10.1200/JCO.2016.66.7931. Web: http://jco.ascopubs.org/content/34/27/3267.abstract

Commentaire: Dr. M. Randazzo
L’indication pour une néphrectomie cytoréductrice (NC) chez les patients métastatiques avec un bon score sur l’échelle de performance est CLAIRE. Avant l’ère des inhibiteurs de tyrosine kinase, lorsque l’on menait encore des études avec l’interleukine ou l’interféron, le bénéfice de survie par une NC en association avec une immunothérapie a clairement montré un avantage pour la survie (médiane 13,6 versus 7,8 mois) (1). Il est intéressant de constater, que déjà dans les années 1970 une régression des métastases pulmonaires a été démontré lors de l’application d’une NC (2). La publication citée ci-dessus soulève la question si de nos jours les NC ne seraient pas trop rarement pratiquées. La survie globale était meilleure si une NC a été effectuée après le début de la thérapie ciblée. À ce sujet, deux études sont susceptibles de mieux nous éclairer : L’étude dite CARMENA (NCT0093033) et l’étude SURTIME (NCT01099423). Jusque-là, la question de la NC sera probablement discutée beaucoup plus fréquemment dans nos colloques – Tumor boards -. Ici la relève est à nos collègues en oncologie.

(1) Flanigan RC, Mickisch G, Sylvester R, Tangen C, Van Poppel H, Crawford ED. 2004. Cytoreductive nephrectomy in patients with metastatic renal cancer: a combined analysis. J Urol 171:1071-1076. , (2) Garfield DH, Kennedy BJ. 1972. Regression of metastatic renal cell carcinoma following nephrectomy. Cancer 30:190-196.

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur