Fachverlag und Nachrichtenagentur

Les citrates sont sans aucun doute efficaces en prévention de calculs rénaux

 

UPPER URINARY TRACT Cottingham – mechentel news – Les calculs rénaux et leur taux de récidive élevé malgré le traitement font souffrir de nombreuses personnes dans le monde entier. Or, les sujets dont la concentration urinaire en citrates est faible sont plus susceptibles de récidives, car la présence de calculs de phosphate et d‘oxalate de calcium est alors plus probable. Un traitement oral augmente la concentration urinaire des citrates qui lient le calcium, empêchent la cristallisation et de ce fait diminuent la formation de calculs. Cependant, malgré l‘usage préventif et thérapeutique du traitement oral par citrates, la preuve définitive de leur efficacité clinique fait défaut. C‘est pourquoi Rebecca Phillips et al. du département d‘urologie, Hull and East Yorkshire Hospital NHS Trust de l‘Hôpital Castle Hill à Cottingham, UK, présentent un travail de revue qui examine l‘efficacité de citrates et les complications qui leur sont associées dans le cadre de traitements contre les calculs rénaux contenant du calcium. Ces chercheurs ont parcouru le registre spécialisé Cochrane sur les reins et transplantations jusqu‘au 29 juillet 2015 selon les mots clés adéquats et enregistré des études contrôlées randomisées poursuivant les mêmes objectifs que ci-dessus et ayant traité des adultes pendant au moins six mois. Deux auteurs ont évalué la pertinence des études avant que leurs données soient extraites selon des critères définis à l‘avance. Une évaluation globale de l‘effet s‘est faite à l‘aide d‘un modèle à effets aléatoires. Les résultats ont été exprimés en rapport de risque (RR) pour les critères de jugement dichotomiques et en différences de moyennes (DM) pour les critères de jugement continus. Sept études ont finalement été incluses, elles comprenaient 477 patients dont la plupart avaient des calculs d‘oxalate. Trois de ces études (247 participants) comparaient le citrate de potassium à un placebo ou à l‘absence d‘intervention, trois autres études (166 patients) comparaient le citrate de potassium sodium à l‘absence d‘intervention et la dernière étude (64 participants) comparait le citrate de potassium magnésium à un placebo. La qualité des comptes rendus des sept études a été qualifiée dans l‘ensemble de modérée à lacunaire, deux études présentaient un biais d‘attrition élevé. En comparaison avec un placebo ou l‘absence d‘intervention, le traitement par citrates diminuait significativement la taille des calculs (quatre études, 160 sujets ; RR :2,35 ; intervalle de confiance 95% [IC] : 1,36 – 4,05). La néoformation de calculs était également nettement inférieure sous citrates (sept études, 324 sujets ; RR : 0,26 ; IC 95% : 0,10 – 0,68). Un effet avantageux sur la stabilité de la taille des calculs était également démontré (quatre études, 160 sujets ; RR : 1,97 ; IC 95% : 1,19 – 3,26). Quatre études mentionnaient des complications dont les troubles intestinaux étaient les manifestations les plus fréquentes, un seul patient s‘est plaint d‘une éruption cutanée. La fréquence plus élevée d‘effets indésirables gastro-intestinaux dans le groupe citrate n‘était pas significative (quatre études, 271 sujets ; RR : 2,55; IC 95%: 0,71 – 9,16). Cependand, en raison de complications du traitement par citrates, nettement plus de participants ont abandonné les études dans les groupes verum que dans les groupes témoins (quatre études, 271 sujets ; RR : 4,45 ; IC 95% : 1,28 – 15,50). Enfin, une reprise du traitement des sujets sous citrates a été sensiblement moins souvent nécessaire que dans les groupes témoins (deux études, 157 sujets ; RR : 0,22 ; IC 95% : 0,06 – 0,89). Les auteurs de ce travail de revue paru en octobre 2015 dans la Cochrane Database of Systematic Review concluent que les citrates préviennent une nouvelle formation de calculs et diminuent la croissance de calculs chez les patients présentant des calculs résiduels contenant surtout de l‘oxalate. La qualité de la littérature consultée reste cependant lacunaire, ce qui rend nécessaire une étude randomisée contrôlée bien structurée, multicentrique et statistiquement significative pour répondre aux questions concernant l‘efficacité des citrates. (mm)

Auteurs : Phillips R, Hanchanale VS, Myatt A, Somani B, Nabi G, Biyani CS. Correspondance: C Shekhar Biyani, Department of Urology, St James‘s University Hospital, Leeds, LS9 7TF, UK. Courriel: shekharbiyani@hotmail.com. Etude: Citrate salts for preventing and treating calcium containing kidney stones in adults. Source: Cochrane Database Syst Rev. 2015 Oct 6; (10):CD010057. doi: 10.1002/14651858.CD010057.pub2. Site: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD010057.pub2/abstract;jsessionid=61237117BA4E2C02BF0C3BC5DFBFE2A4.f04t01

COMMENTAIRE Le citrate, une substance qui agit non seulement à titre préventif, mais s‘avère même capable de dissoudre des calculs rénaux (1). Sans doute trop peu utilisé en clinique.

1. Chung J, Granja I, Taylor MG, Mpourmpakis G, Asplin JR, Rimer JD. 2016. Molecular modifiers reveal a mechanism of pathological crystal growth inhibition. Nature 536:446-450.

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur