Fachverlag und Nachrichtenagentur

Une chimiothérapie plus une NUT augmente les chances de survie de patients à TVEUS métastatique

 

UPPER URINARY TRACT Detroit – mechentel news – Vu le nombre croissant de remarques faisant état de l‘avantage d‘un contrôle primaire de la tumeur dans le traitement d‘un vaste éventail de malignomes métastatiques, Thomas Seisen du Center for Outcomes Research, Analytics and Evaluation de l‘Institut d‘urologie Vattikuti, Henry Ford Health System à Detroit, Michigan, USA, et ses collègues américains suggèrent qu‘une néphro-urétérectomie totale (NUT) associée à une chimiothérapie pour traiter une tumeur urothéliale de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVEUS) est liée à une meilleure survie globale que la seule chimiothérapie. Dans la National Cancer Database, les patients enregistrés entre 2004 et 2012 comme ayant eu une NUT associée à une chimiothérapie étaient au nombre de 398 [38,4%], alors que 637 [51,6%] n‘avaient suivi qu‘une chimiothérapie. Les courbes de Meyer-Kaplan montrent que la survie globale sur trois ans était de 16,2 % (intervalle de confiance 95% [IC]: 12,1 – 20,3) pour la NUT associée à la chimiothérapie et de 6,4 % (IC 95 %: 4,1 – 8,7) pour la seule chimiothérapie (p < 0,001). D‘après les analyses selon le modèle de régression de Cox, l‘association de NUT et de chimiothérapie présente un net avantage de survie globale (risque proportionnel [hazard ratio, HR]: 0,70; IC 95%: 0,61 – 0,80; p < 0,001). En dépit de la réserve habituelle envers un plan observationnel d‘étude, les résultats indiquent un gain net de survie globale chez des patients sains par ailleurs ayant subi une NUT associée à une chimiothérapie pour cause de leur TVEUSm. L‘étude publiée d‘abord dans l‘édition en ligne de novembre 2016 de European Urology traite du rôle de la NUT effectuée en plus de la chimiothérapie en cas de TVEUSm. D‘après les auteurs, un tel traitement associé pourrait obtenir une meilleure survie globale que la seule chimiothérapie chez des patients sains par ailleurs. (mm)

Auteurs : Seisen T, Jindal T, Karabon P, Sood A, Bellmunt J, Rouprêt M, Leow JJ, Vetterlein MW, Sun M, Alanee S, Choueiri TK, Trinh QD, Menon M, Abdollah F. Correspondance : Firas Abdollah, Center for Outcomes Research, Analytics and Evaluation, Vattikuti Urology Institute, Henry Ford Health System, Detroit, MI, USA. Courriel: firas.abdollah@gmail.com. Etude: Efficacy of Systemic Chemotherapy Plus Radical Nephroureterectomy for Metastatic Upper Tract Urothelial Carcinoma. Source: Eur Urol. 2016 Nov 29. pii: S0302-2838(16)30812-0. doi: 10.1016/j.eururo.2016.11.012. [Epub ahead of print]. Site : http://www.europeanurology.com/article/S0302-2838(16)30812-0/abstract

COMMENTAIRE Dans cette population M1 atteinte de métastases viscérales et osseuses, une cytoréduction a été rétrospectivement considérée comme un avantage. Dans presque 90% des cas traités par l‘association, l‘opération avait lieu en premier, suivie par la chimiothérapie. L‘étendue de la charge métastatique n‘est pas connue. La survie globale à trois ans était avec 16% vs 3% nettement supérieure dans le groupe ayant subi en plus une néphro-urétérectomie. On ne connait pas non plus le degré de difficulté technique des opérations. Le risque d‘un biais de sélection est naturellement élevé malgré les mesures de correction statistique. Il s‘agit en tout cas d‘une étude intéressante qui suggère une cytoréduction, non seulement en cas d‘adénocarcinome rénal ou de cancer du côlon, mais aussi si possible justement lors de cancer urothélial. Il semblerait en outre que la chimiothérapie néoadjuvante provoque dans une certaine mesure une régression (14% présentaient même une rémission complète) (1). Il convient d‘attendre qu‘un gain de survie par cytoréduction avant ou après chimiothérapie puisse être documenté ici par des études randomisées.

1. Matin SF, Margulis V, Kamat A, Wood CG, Grossman HB, Brown GA, Dinney CP, Millikan R, Siefker-Radtke AO. 2010. Incidence of downstaging and complete remission after neoadjuvant chemotherapy for high-risk upper tract transitional cell carcinoma. Cancer 116:3127-3134.

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur