Fachverlag und Nachrichtenagentur

Evaluation des risques domestiques liés au glaucome

 

GLAUCOMA Baltimore – mechentel news – Dans une étude parue dans le magazine scientifique Ophthalmology en décembre 2016, l’équipe menée par Andrea V. Yonge a conclu que les personnes avec glaucome avancé ne s’adaptaient pas à leur sécurité. L’équipe américaine a voulu caractériser les dangers des chutes à la maison des personnes suspectées ou diagnostiquées de glaucome. Ils ont voulu déterminer si les personnes ayant un champ visuel plus mauvais avaient moins d’accidents domestiques. Ils ont mené une étude transversale utilisant les données de références (2013–2015) de l’étude en cours Falls in Glaucoma Study (FIGS). 174 des 245 participants (71,0%) du FIGS ont accepté l’évaluation à domicile. Les foyers des participants ont été évalués avec le Home Environment Assessment for the Visually Impaired (HEAVI). Un évaluateur unique a évalué jusqu’à 127 risques potentiels dans 8 régions d’origine. En clinique, ont été évaluées la sensibilité aux contrastes (CS), l’acuité visuelle du meilleur œil et les champs visuels 24-2 ont été obtenus pour calculer la moyenne intégrée de la sensibilité du champ visuel (IVF). Le nombre total de dangers à la maison a été évalué. Aucune différence visuelle ou démographique significative n’a été observée entre les participants qui ont suivi ou non l’évaluation à domicile (P > 0.09 pour toutes les mesures). L’âge moyen des personnes ayant terminé l’évaluation à domicile (n = 174) était de 71,1 ans et la sensibilité IVF variait de 5,6 à 33,4 dB (moyenne = 27,2 dB, standard de déviation (sd) = 4,0 dB). Le nombre moyen d’items gradués par maison était de 85,2 (sd = 13,2) et une moyenne de 32,7 (38,3%) a été identifiée comme risque. La sensibilité IVF, la CS et l’AV n’ont pas été associés aux dangers totaux de la maison ou au nombre de dangers dans une pièce donnée (P > 0.06 pour toutes les mesures visuelles et les chambres). La salle de bains était la pièce la plus dangereuse (moyenne = 7,9 ; 54,2% des items classés comme dangereux) et les risques courants identifiés dans au moins 1 pièce étaient un éclairage ambiant <300 lux et les ampoules exposées. Seulement 27,9% des pièces classées avaient un éclairage adéquat. La sensibilité IVF, la CS et l’AV n’étaient pas associées aux niveaux d’éclairage domestique (P > 0.18 pour tout) mais un éclairage plus lumineux a été observé dans les maisons des participants avec un revenu moyen plus élevé (P < 0.001). Les auteurs ont conclu que des risques multiples de chute à domicile ont été identifiés dans la population étudiée. Le nombre de dangers retrouvés n’était pas inférieur pour des personnes avec un champ visuel plus mauvais. Les auteurs pensent que les personnes atteintes d’un glaucome plus avancé ne s’adaptent pas à leur sécurité. Les auteurs précisent que d’autres études devront étudier si le traitement des risques domestiques est une intervention efficace pour prévenir les chutes. (sk)

Auteurs : Andrea V. Yonge, BS, Bonnielin K. Swenor, PhD, MPH, Rhonda Miller, BA, Victoria Goldhammer, MS, OTR/L, Sheila K. West, PhD, PharmD, David S. Friedman, MD, PhD, Laura N. Gitlin, PhD, Pradeep Y. Ramulu, MD, PhD, Correspondance : Wilmer Eye Institute, Johns Hopkins University, Baltimore, Maryland., Etude : Quantifying Fall-Related Hazards in the Homes of Persons with Glaucoma., Source : Ophthalmology. 2016 Dec 22. pii: S0161-6420(16)32118-2. doi: 10.1016/j.ophtha.2016.11.032. [Epub ahead of print], Web : http://www.aaojournal.org/article/S0161-6420(16)32118-2/abstract

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur