Fachverlag und Nachrichtenagentur

Raisons des échecs locaux après brachythérapie épisclérale

 

 

TUMOR Cleveland – mechentel news – Dans un article paru dans le magazine scientifique American Journal of Ophthalmology en février 2017, l’équipe menée par Claudine Bellerive a conclu que les récurrences locales après curiethérapie étaient rares après 5 ans de suivi d’une brachythérapie épisclérale. Les auteurs ont noté qu’un faible pourcentage de patients atteints d’un mélanome uvéal aura une récurrence locale après brachythérapie. Ils ont voulu comprendre les modèles de récurrence pour améliorer la reconnaissance précoce et la gestion de l’échec du traitement local. Les auteurs ont évalué les modèles, les facteurs de risque et la prise en charge des récidives dans le suivi des brachythérapies chez des patients atteints de mélanome uvéal postérieur. Ils ont mené une étude de cohorte rétrospective dans un centre de soins tertiaires multispécialités. Ont été inclus 375 yeux traités par brachythérapie épisclérale pour mélanome uvéal postérieur entre janvier 2004 et décembre 2014. Les critères d’exclusion étaient un suivi inférieur à un an et une radiothérapie antérieure. L’estimation de Kaplan-Meier et les modèles de risque proportionnel de Cox ont permis d’identifier les facteurs de risque de la récidive. 21 patients (5,6%) ont connu une récidive (plage de suivi 12-156 mois ; suivi médian 47 mois). Le délai de récidive médian était de 18 mois (échelle 4-156 mois). Le taux de récidive locale estimé à 5 ans était de 6,6%. La majorité de celles-ci (90,5%) se sont produites pendant les 5 premières années. Le site principal de récidive était au bord de la tumeur (12 patients, 57.1%). L’analyse univariée a identifié les facteurs de risque de récurrence suivant : âge avancé, grand diamètre basal et l’utilisation de la thermothérapie transpupillaire adjuvante (TTT). Les tumeurs récurrentes ont été traitées par brachythérapie répétée, TTT ou énucléation. Les auteurs ont conclu que les récurrences locales étaient rares à 5 ans de suivi d’une brachythérapie épisclérale. Ils précisent que les intervalles de suivi peuvent être ajustés pour tenir compte de ce temps de ce récidive. Selon eux, la plupart des yeux atteints de tumeur récurrente peuvent être traités par des méthodes conservatrices. (sk)
Auteurs : Claudine Bellerive, Hassan A. Aziz, James Bena, Allan Wilkinson, John H. Suh, Thomas Plesec, Arun D. Singh, Correspondance : Department of Ophthalmic Oncology, Cole Eye Institute, Cleveland Clinic, Cleveland, Ohio, USA. singha@ccf.org, Etude : Local Failure After Episcleral Brachytherapy for Posterior Uveal Melanoma: Patterns, Risk Factors, and Management, Source : Am J Ophthalmol. 2017 Feb 2. pii: S0002-9394(17)30048-X. doi: 10.1016/j.ajo.2017.01.024. [Epub ahead of print], Web : http://www.ajo.com/article/S0002-9394(17)30048-X/abstract

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur