Fachverlag und Nachrichtenagentur

Mise à jour des tables de Partin continuent de fournir une bonne prédiction des résultats pathologiques

 

Mise à jour des tables de Partin continuent de fournir
une bonne prédiction des résultats pathologiques

PROSTATE Baltimore – mechentel news – le but de Jeffrey J. Tosoia et al. de l‘institut urologique James Buchanan Brady et du Département d‘urologie à l‘École de médecine de l‘Université Johns Hopkins à Baltimore, États-Unis était une mise à jour des tables de Partin afin de prédire le stade pathologique dans un cadre contemporain, et l‘étude des tendances ayant conduit au cours des trois dernières décennies au traitement des patients par prostatectomie radicale (PR). 4.459 hommes ayant subi entre janvier 2010 et octobre 2015 une PR et une lymphadénectomie pelvienne à l‘hôpital John Hopkins en raison d‘un cancer prostatique histologiquement confirmé, ont corroboré les critères d‘inclusion. Le stade clinique préopératoire, le taux sérique de l‘antigène spécifique de la prostate (PSA) et le score de Gleason de la biopsie (par exemple, la classification pronostique) ont été utilisés dans un modèle de régression logistique polychotomique afin de classer la probabilité de résultats pathologiques comme étant limitée à l‘organe (organ -confined, OC), au-delà de l‘extension de la prostate (extension extra, EPE), la participation de la vésicule séminale (seminal vesicle involvement, SV+) ou implication des ganglions lymphatiques (lymph node involvement, LN+). Les caractéristiques préopératoires et les résultats pathologiques des hommes qui avaient été traités par PR depuis 1983 ont été recueillies et les tendances clinico-pathologiques ont été décrites. L‘âge moyen était de 60 ans (intervalle de 34-77) et les niveaux moyens de PSA était de 4,9 (0,1 à 125,0) ng /ml. Les probabilités observées du résultat pathologique s*est élevé à 74 % pour le OC, 20 % pour EPE, 4 % pour SV + et 2% pour LN +. La probabilité d‘un PEE a augmenté de manière significative lorsque le score de Gleason de la biopsie s‘est élevé de 6 (groupe de classement 1, GG1) à
3 + 4 (GG2), alors que des classements supérieurs ont donné des augmentations inférieures. La probabilité pour LN + était avec un score de Gleason 9 – 10 (GG5) dans la biopsie, par rapport aux scores de Gleason inférieurs, significativement plus élevée. Par rapport à l‘OC, les zones sous les courbes ROC dans le modèle logistique binaire ont révélé des facteurs prédicatifs d‘EPE, SV + et LN + de respectivement 0,724, 0,856 ou 0,918. La proportion de patients avec un carcinome, classé dans la biopsie par un score de Gleason ≤ 6 (GG1) traités, était de 47 %, ce qui représente une diminution significative de 63% dans la cohorte précédente et de 77 % dans la période allant de 2000 à 2005. La proportion d‘hommes ayant un cancer limité à la prostate (OC) n‘a guère changé et correspond dans l‘ensemble à 73-74 % . Les taux de patients atteints de SV + (4,1 % de 3,4 %) et LN + (2,3 % de 1,4 %) ont augmenté par rapport à la période précédente pour la première fois depuis l‘introduction des tables de Partin en 1993. Dans l‘édition du British Journal of Urology International du mois de mai, les auteurs notent que les tables de Partin continuent d‘être une approche simple et précise pour prédire les résultats pathologiques à partir des données cliniques facilement disponibles. En tenant compte du fait que ces données proviennent d‘un centre tertiaire, la proportion d‘hommes ayant une maladie limité à la prostate (OC) est resté stable depuis 2000, en dépit d‘une diminution significative de la proportion de patients qui dans la biopsie ont montré un score de Gleason 6 (GG1). Ceci est cohérent avec l‘idée que beaucoup d‘hommes avec une maladie au stade du score de Gleason 6 (GG1) ont été sur-traités dans le passé. (um)

Auteurs: Tosoian JJ, Chappidi M, Feng Z, Humphreys EB, Han M, Pavlovich CP, Epstein JI, Partin AW, Trock BJ. Correspondance: Jeffrey J. Tosoian, James Buchanan Brady Urological Institute, The Johns Hopkins Medical Institutions, 600 N. Wolfe Street / Marburg 134, Baltimore, MD 21287, USA. E-Mail: jt@jhmi.edu Etude: Prediction of pathological stage based on clinical stage, serum prostate-specific antigen, and biopsy Gleason score: Partin Tables in the contemporary era. Source: BJU Int. 2017 May;119(5):676-683. doi: 10.1111/bju.13573. Web: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/bju.13573/abstract

commentaire Un remake contemporain des tables légendaires de Partin datant de 1993 en tenant compte de la migration du stade et du grade. Bien qu‘apparaissent de plus en plus d‘outils sophistiqués pré-thérapeutiques et de prévision, Celui ci reste le classique parmi les nomogrammes du cancer de la prostate!

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur