Fachverlag und Nachrichtenagentur

Rôle de l’ajout de dexaméthasone dans la gestion du traitement de la DMLA

 

MEDICAL RETINA Vienna – mechentel news – Sandra Rezar-Dreindl et al ont conclu, dans une étude parue dans le magazine scientifique Retina en mai 2017, que le traitement combiné ranibizumab et dexaméthasone retardait le retraitement et permettait une réduction globale des retraitements. Les auteurs ont voulu évaluer l’efficacité d’une association de ranibizumab intravitréen et d’un implant de dexaméthasone en comparaison au ranibizumab en monothérapie pour traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge. 44 yeux de DMLA néovasculaire récurrente ou persistante ont été inclus dans l’étude prospective. Les patients ont été randomisés en 2 groupes : le premier en traitement pro re nata, avec une monothérapie de ranibizumab intravitréen (IVM) ; le second groupe a reçu un traitement combiné avec un implant intravitréen de dexaméthasone et du ranibizumab au départ (IVC) et a été retraité avec du ranibizumab selon les besoins. Un second implant de dexaméthasone a été autorisé après au moins 6 mois. Les critères de retraitement étaient des signes de liquides sous-rétiniens, un œdème maculaire cystoïde ou une nouvelle hémorragie accompagnée ou non d’une baisse d’acuité visuelle de 5 lettres ETDRS. Sur 12 mois, 7,95/5,5 (IVM/IVC, P = 0.042) retraitements ont été administrés. Le temps médian jusqu’au 1er retraitement différait significativement entre les groupes (P = 0.004). Aucune différence significative n’a été montrée pour les variables fonctionnelles. L’AV est passé de 62 lettres au départ à 67 au 12ème mois pour l’IVM et est restée à 68 lettres dans le groupe IVC (P = 0.68). La sensibilité maculaire est passée de 6.95 dB à 7.01 dB pour l’IVM et de 7.24 dB à 7.12 dB pour l’IVC (P = 0.4). L’épaisseur centrale rétinienne a diminué sans différence entre les groupes (P = 0.38). 11 patients IVM (55%) et 12 patients IVC (60%) étaient phakes au début de l’étude. 1 patient IVM (9%) et 4 patients IVC (33%) ont été orientés vers une chirurgie de la cataracte après la fin de l’étude (P = 0.4). L’équipe autrichienne a conclu que le traitement combiné permettait de retarder le retraitement des patients présentant une DMLA et permettait une réduction globale des retraitements nécessaires par rapport à une monothérapie au ranibizumab seul avec des résultats fonctionnels comparables. (sk)

Auteurs : Rezar-Dreindl S, Eibenberger K, Buehl W, Georgopoulos M, Weigert G, Krall C, Dunavoelgyi R, Schmidt-Erfurth U, Sacu S, Correspondance : Department of Ophthalmology, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; and †Department of Medical Statistics, Medical University of Vienna, Vienna, Austria, Etude : ROLE OF ADDITIONAL DEXAMETHASONE FOR THE MANAGEMENT OF PERSISTENT OR RECURRENT NEOVASCULAR AGE-RELATED MACULAR DEGENERATION UNDER RANIBIZUMAB TREATMENT, Source : Retina. 2017 May;37(5):962-970. doi: 10.1097/IAE.0000000000001264, Web : https://insights.ovid.com/pubmed?pmid=27575409

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur