Fachverlag und Nachrichtenagentur

Facteurs de risques et complications des kératites à acanthamoeba

CORNEA New South Wales – mechentel news – Nicole Carnt et al ont conclu, dans une étude parue en janvier 2018 sur le site internet du magazine scientifique British Journal of Ophthalmology, que le diagnostic rapide d’une kératite à acanthamoeba (AK), l’évitement d’une erreur de diagnostic d’une kératite herpès simplex virus (HSV) et l’utilisation de corticostéroïdes avant l’exclusion de l’AK comme cause potentielle de kératite étaient essentiels pour obtenir de bons résultats. Les auteurs ont voulu déterminer les caractéristiques démographiques et cliniques des patients atteints d’AK, facteurs de risque indépendants pour les mauvais résultats et les complications inflammatoires sévères (SIC). Ils ont mené un audit rétrospectif des enregistrements médicaux des cas d’AK au Moorfields Eye Hospital de juillet 2000 à avril 2012, incluant 12 cas de chirurgies antérieures. Les cas avec mauvais pronostic étaient ceux présentant 1 ou plusieurs symptômes : perforation cornéenne, kératoplastie, autre chirurgie (sauf biopsie), durée du traitement antiamibien (AAT) ≥10.5 mois (75e percentile de la cohorte) et acuité visuelle finale ≤20/80. Les SICs ont été définies comme ayant une sclérite et/ou un infiltrat stromal. L’analyse multivariée a été utilisée pour identifier les facteurs de risques indépendants à la fois pour les mauvais résultats et pour les SICs. Les enregistrements de 194 yeux (194 patients) ont été inclus, 93 avec de mauvais résultats (48%). Les mauvais résultats ont été associés à la présence de SICs, un âge supérieur à 34 ans, aux corticostéroïdes utilisés avant l’AAT et une durée des symptômes supérieure à 37 jours avant l’AAT. Le développement de SIC a été associé de manière indépendante à des patients âgés de plus de 34 ans, à des corticostéroïdes utilisés avant l’AAT et à un traitement contre la kératite due au virus HSV avant l’AAT. Les auteurs ont conclu qu’un diagnostic rapide de l’AK, l’évitement d’un mauvais diagnostic de kératite HSV et l’utilisation de corticostéroïdes avant l’exclusion de l’AK comme cause potentielle de kératite étaient essentiels pour permettre de bons résultats et éviter les complications inflammatoires sévères. Ils précisent que l’âge avancé est un facteur de risque non modifiable qui peut refléter des différences dans la réponse immunitaire à l’AK dans ce sous-groupe de patients. (sk)

Auteurs : Nicole Carnt, Dana Robaei, Darwin C Minassian, John K G Dart, Correspondance : Dr Nicole Carnt, School of Optometry and Vision Science, The University of New South Wales, Sydney, NSW 2052, Australia; n.carnt@unsw.edu.au, Etude : Acanthamoeba keratitis in 194 patients: risk factors for bad outcomes and severe inflammatory complications, Source : Br J Ophthalmol. 2018 Jan 3. pii: bjophthalmol-2017-310806. doi: 10.1136/bjophthalmol-2017-310806. [Epub ahead of print], Web : http://bjo.bmj.com/content/early/2018/01/03/bjophthalmol-2017-310806.long

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur