Fachverlag und Nachrichtenagentur

Le traitement combiné des TUBA avec la tamsulosine et l’oxybutynine

 

LOWER URINARY TRACT Mexico City – mechentel news -Déjà en 2016, le groupe de recherche autour de Miguel Maldonado-Avila du département d’urologie de l’hôpital Geral de Mexico au Mexique a fait sensation avec cette publication. À cette époque, l’étude prospective randomisée, s’est consacré à la question si la tamsulosine, l’oxybutynine, ou une thérapie combinée, pourrait conduire à une réduction des symptômes gênants des TUBA, touchant 73-90% des patients portant une sonde en double J. Les chercheurs ont divisé les 51 patients remplissant les condition de l’inclusion (26 femmes et 25 hommes) en 3 groupes. Le groupe 1 a reçu chaque jour 0,4 mg de tamsulosine, le groupe 2 a reçu 5 mg d’oxybutynine et le groupe 3 a reçu les deux médicaments en combinaison. À l’aide du questionnaire USSQ (Ureteral Stent Symptom Questionnaire) le taux de gène resenti par les patients, porteurs d*une sonde en double J. L’évaluation a été faite en jour 7 et 21. Une évidente réduction des symptômes dans le groupe 3 a été constaté. Ici, une baisse des scores de 22,3 à 15,5 a eu lieu entre jour 7 et jour 21. Le point d’évaluation secondaire était la capacité de travail et la fonction sexuelle. Ici aussi, les auteurs constatent dans leur étude publiée dans le numéro de mai/juin 2016 du journal scientifique International Brazilian Journal of Urology, un avantage pour un traitement de combinaison. Dans son commentaire, publié dans le Journal of Urology, le Dr Schaeffer souligne, qu’il n’y a dans aucun des groupes un avantage bien défini après 7 jours. Afin d’encourager une réhabilitation et un retour au travaille plus rapide, un développement d’une thérapie de combinaison s’étendant sur une période prolongée, sans arrêt prématuré, lui semble être raisonnable. (cw/um)

Auteurs: Maldonado-Avila M, Garduno-Arteaga L, Jungfermann-Guzman R, Manzanilla-Garcia HA, Rosas-Nava E, Procuna-Hernandez N, Vela-Mollinedo A, Almazan-Trevino L, Guzman-Esquivel J. Correspondance: Miguel Maldonado-Avila, MD, Departamento de Urología, Hospital General de México, Dr. Balmis 148 Col. Doctores, Distrito Federal, 06800, Mexico. E-Mail: mimalavi@yahoo.com Studie: Efficacy of Tamsulosin, Oxybutynin, and their combination in the control of double-j stent-related lower urinary tract symptoms. Source: Int Braz J Urol. 2016 May-Jun;42(3):487-93. doi: 10.1590/S1677-5538.IBJU.2015.0186. Web: http://www.intbrazjurol.com.br/pdf/vol42n03/Maldonado-Avila_487_493.pdf

Commentaire

Bien que statistiquement correcte, la cohorte avec seulement 51 patients semble être trop petite pour une déclaration générale, en particulier sur les effets secondaires possibles de la thérapie de combinaison. Cependant, en tenant compte de ces données, devrait-on prendre un traitement de combinaison précoce en considération, ceci chez les patients avec plaintes en raison des gênes lors du port, surtout prolongé de la sonde en double J. En raison du nombre important de patients qui souffrent de plaintes dûes à la sonde en double J, il es conseillé de parler au patient de ces effets secondaires avant l’insertion du stent. Bien qu’en soi inoffensives, ces plaintes peuvent limiter la qualité de vie et empêcher la capacité de travailler.

L’efficacité de la thérapie de combinaison ( locale + de privation androgénique ) lors du cancer de la prostate localisé

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur