Fachverlag und Nachrichtenagentur

Epaississement maculaire persistant après injections dans l’œdème maculaire du diabétique

 

MEDICAL RETINA Baltimore – mechentel news – L’équipe menée par Neil M. Bressler a conclu, dans une étude parue dans le magazine scientifique JAMA Ophthalmology en mars 2018, que l’œdème maculaire du diabétique (OMD) persistait plus avec le bevacizumab qu’avec l’aflibercept ou le ranibizumab. Les auteurs ont voulu évaluer les résultats de l’OMD persistant au moins 24 semaines après la randomisation au traitement par 2,0mg d’aflibercept, 1,25mg de bevacizumab ou 0,3mg de ranibizumab. L’analyse post-hoc d’un essai clinique, le DRCR.net Protocol T, a retenu 546 des 660 participants (82,7%) correspondants aux critères d’inclusion. Durant 6 mois, des injections anti-VEGF ont été réalisées (sauf si succès après 3 à 5 injections), des injections additionnelles ou des séances laser ont été poursuivies autant que possible pour chaque protocole jusqu’à obtenir la stabilité. L’âge moyen des participants était de 60 ans, 363 (66,5%) étaient blancs et 251 (46,0%) des femmes. L’OMD résistant au bout de 24 semaines était plus fréquent avec le bevacizumab (118 sur 180 [65,6%]) qu’avec l’aflibercept (60 sur 190 [31,6%]) ou le ranibizumab (73 sur 176 [41,5%]) (aflibercept vs bevacizumab, P < 0,001; ranibizumab vs bevacizumab, P < 0,001; et aflibercept vs ranibizumab, P = 0,05). Parmi les yeux avec OMD résistant durant les 24 semaines (n = 251), le taux de persistance chronique sur 2 ans était de 44,2% avec aflibercept, 68,2% avec bevacizumab (aflibercept vs bevacizumab, P = 0,03), et 54,5% avec ranibizumab (aflibercept vs ranibizumab, P = 0,41; bevacizumab vs ranibizumab, P = 0,16). Parmi les yeux avec un OMD persistant depuis 24 semaines, les proportions avec vs sans persistance de l’OMD durant 2 ans atteignant au moins 10 lettres par rapport au départ était de 62% des 29 yeux vs 63% des 30 yeux (P = 0,88) avec aflibercept, 51% des 70 vs 55% des 31 (P = 0,96) avec bevacizumab et 45% des 38 vs 66% des 29 (P = 0,10) avec ranibizumab. Seulement 3 yeux avec OMD chronique persistant ont perdu au moins 10 lettres. L’équipe américaine a conclu que l’OMD persistant était plus fréquent avec le bevacizumab qu’avec l’aflibercept ou le ranibizumab. Pour les yeux avec OMD persistant, les yeux assignés au bevacizumab étaient plus susceptibles de présenter un OMD persistant chronique que les yeux affectés à l’aflibercept. Les auteurs précisent que ces résultats suggèrent des gains de vision significatifs avec un faible risque de perte de vision, indépendamment de l’administration d’anti-VEGF ou de persistance de l’OMD après 2 ans. Ils incitent à la prudence lors d’un changement de traitement pour un OMD persistant après 3 injections ou plus ; les améliorations pourraient être dues à la poursuite du traitement plutôt qu’au changement. (sk)

Auteurs : Bressler NM, Beaulieu WT, Glassman AR, Blinder KJ, Bressler SB, Jampol LM, Melia M, Wells JA 3rd; Diabetic Retinopathy Clinical Research Network, Correspondance : Wilmer Eye Institute, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, Maryland, Etude : Persistent Macular Thickening Following Intravitreous Aflibercept, Bevacizumab, or Ranibizumab for Central-Involved Diabetic Macular Edema With Vision Impairment: A Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial, Source : JAMA Ophthalmol. 2018 Mar 1;136(3):257-269. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2017.6565, Web : https://jamanetwork.com/journals/jamaophthalmology/article-abstract/2670736?redirect=true

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur