Fachverlag und Nachrichtenagentur

Chirurgie mini-invasive versus chirurgie ouverte lors d’une néphrectomie partielle

 

SURGICAL ONCOLOGY Providence – mechentel news – Durant ces dernières années, on note une tendance mondiale majeure vers des techniques d’oncologie mini-invasives. Ainsi dans le domaine de la néphrectomie partielle, l’accès laparoscopique et celui assisté par robot sont également devenu de plus en plus courants.Dans cette étude, l’équipe autour de Jorge Pereira du Minimally Invasive Urology Institute, à l’Hôpital Miriam à Providence, Rhode Island, a examiné la base de données „National Surgical Quality Improvement Program Database“ concernant la morbidité péri-opératoire des différentes techniques. Dans l’ensemble, les données de 13 658 patients ont été évaluées. 66% des patients ont subi une chirurgie par voie mini-invasive. La comparaison de la chirurgie ouverte avec la chirurgie mini-invasive a montré, entre autres, une fréquence plus réduite de complications à 30 jours (4,9% mini-invasive versus 10,1% ouverte, p <0,0001) et des taux plus faibles de transfusions sanguines (3, 8% contre 12,5%, p <0,0001). Ceci aussi en ce qui concerne la durée d’hospitalisation (OR 0,46, p <0,0001), le risque de ré-hospitalisation (OR 0,59, p <0,0001) et ré-intervention (OR 0,57, p <0,0001 ), telle la conclusion de l’équipe de recherche dans leur étude, parue dans le numéro de Février de la revue Journal of Endourology.(cw/um)

Auteurs: Pereira J1,2,3, Renzulli J 2nd1,2,3, Pareek G1,2,3, Moreira D4, Guo R5, Zhang Z5, Amin A2,6, Mega A2,7, Golijanin D1,2,3, Gershman B1,2,3., Correspondance: 1 Minimally Invasive Urology Institute, The Miriam Hospital, Providence, Rhode Island., 2 Warren Alpert Medical School of Brown University, Providence, Rhode Island., 3 Division of Urology, Rhode Island Hospital and The Miriam Hospital, Providence, Rhode Island., 4 Department of Urology, University of Illinois at Chicago, Chicago, Illinois., 5 Department of Biostatistics, Brown University, Providence, Rhode Island., 6 Department of Pathology & Laboratory Medicine, The Miriam Hospital, Providence, Rhode Island., 7 Department of Hematology/Oncology, The Miriam Hospital, Providence, Rhode Island., Ètude: Perioperative Morbidity of Open Versus Minimally Invasive Partial Nephrectomy: A Contemporary Analysis of the National Surgical Quality Improvement Program., Quelle: J Endourol. 2018 Feb;32(2):116-123. doi: 10.1089/end.2017.0609. Epub 2017 Dec 21., Web: https://www.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/end.2017.0609

commentaire

En termes de morbidité, cette étude a montré des avantages évidents de la chirurgie mini-invasive par rapport à la chirurgie ouverte. Néanmoins, il convient de mentionner, que dans les populations étudiées aux Etats-Unis, il y a très souvent un grand déséquilibre dans l’expérience chirurgicale des institutions respectives. Dans la plupart des cas, une technique mini-invasive est appliquée dans les grands centres de référence avec un grand nombre de cas, tandis que la technique ouverte est généralement utilisée dans des instituts plus petits, chirurgicalement moins expérimentés. Ainsi, cette étude s’appuit sur un biais de sélection important, ce qui mene à considerer les résultat avec prudence.(cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Clinique d’Urologie, Hôpital cantonal de Lucerne.

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur