Cancer présumé de la prostate: IRM initiale suivie d’une biopsie guidée par IRM

 

PROSTATE CANCER London & PRECISION study group collaboration – mechentel news – La gestion diagnostique d’un homme avec une suspicion clinique de cancer de la prostate est éffectuée par biopsie transrectale, guidée par échographie. La résonance magnétique multiparamétrique (IRM) avec ou sans biopsie ciblée, représente ici une alternative. Les auteurs du PRECISION study group collaboration guidés par Veeru Kasivisvanathan de l’University College London (UCL) et UCL Hospitals NHS Foundation Trust à Londres, Royaume-Uni, ont présenté les données de 500 hommes avec un diagnostic clinique présumé de cancer de la prostate, (qui antérieurement n’avaient pas subi de biopsie), pour subir une IRM avec ou sans biopsie ciblée ou à une biopsie guidée par échographie transrectale standard. Dans le groupe biopsie guidée par IRM, 28% des patients avaient des résultats d’IRM qui n’indiquaient pas de cancer de la prostate, ils n’ont donc pas subi de biopsie. Les patients présentant une ou plusieurs lésions selon le score PI-RADS 3 ou plus ont reçu une ou plusieurs biopsies ciblées. Des carcinomes cliniquement significatifs ont été détectés dans 38% des patients du groupes de biopsies guidées par IRM, suivis de 26% dans le groupe biopsie standard. Les chercheurs, dont l’étude à été publiée dans le numéro de mai 2012 du New England Journal of Medicine, ont constaté, que l’efficacité de l’IRM, avec ou sans biopsie ciblée, n’était pas inférieure à celle de la biopsie standard. De plus, les patients du groupe de biopsie guidée par IRM présentaient un risque réduit de 13% de diagnostiquer un carcinome cliniquement insignifiant. Les auteurs concluent que l’évaluation de risque avec l’IRM au préalable d’une biopsie et la biopsie guidée par IRM est supérieure à la biopsie guidée par échographie transrectale standard chez les hommes présentant un risque clinique de cancer de la prostate. (mm/um)

Auteurs: Kasivisvanathan V, Rannikko AS, Borghi M, Panebianco V, Mynderse LA, Vaarala MH, Briganti A, Budäus L, Hellawell G, Hindley RG, Roobol MJ, Eggener S, Ghei M, Villers A, Bladou F, Villeirs GM, Virdi J, Boxler S, Robert G, Singh PB, Venderink W, Hadaschik BA, Ruffion A, Hu JC, Margolis D, Crouzet S, Klotz L, Taneja SS, Pinto P, Gill I, Allen C, Giganti F, Freeman A, Morris S, Punwani S, Williams NR, Brew-Graves C, Deeks J, Takwoingi Y, Emberton M, Moore CM; PRECISION Study Group Collaborators. Correspondance: M.R.C.S. Veeru Kasivisvanathan, Division of Surgery and Interventional Sciences, University College London, UK; University College London Hospitals NHS Foundation Trust, London, UK. E-Mail: veerukasi@hotmail.com. Ètude: MRI-Targeted or Standard Biopsy for Prostate-Cancer Diagnosis. Source: N Engl J Med. 2018 May 10;378(19):1767-1777. doi: 10.1056/NEJMoa1801993. Epub 2018 Mar 18. Web: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1801993

commentaire

Cette étude importante va changer la pratique clinique actuelle en évaluant la supériorité de l’imagerie par résonance magnétique par rapport à l’imagerie par ultrasons transrectale conventionnelle. Par conséquent, les auteurs suggèrent que la voie diagnostique optimale pour les patients atteints d’un cancer présumé de la prostate clinique devrait être l’IRM, suivie d’une biopsie ciblée à partir d’une lésion PI-RADS-3 ou supérieure (sans proposition d’une biopsie modèle standard concomitante). Les urologues devraient considérer ces résultats et offrir l’IRM aux patients présentant une suspicion clinique de cancer de la prostate si possible.(mm/um)

Auteur: Dr. med. Dr. rer. nat. Marco Moschini, médecin assistant Clinique d’urologie, Hôpital cantonal de Lucerne

1. Juli 2018