Neuromodulation et Botox A améliorent les symptômes de l’incontinence par impériosité

 

URINARY INCONTINENCE Durham – mechentel news – L’incontinence par impériosité est une maladie chronique qui affecte de manière significative la qualité de vie. Les suggestions de traitement sont caractérisées par des médicaments et des thérapies comportementales, y compris l’entraînement des muscles du plancher pelvien, qui, cependant, nécessitent une observance constante et perdent pourtant leur efficacité au fil du temps. La neuromodulation sacrée et l’injection intramusculaire de la toxine onabotulinique A (BTX) dans le detrusor sont considérées comme des thérapies de troisième intention de plus en plus utilisées. Cependant, ces thérapies ne sont que partiellement éprouvées. Pour surmonter le manque de données, les scientifiques menés par Cindy L. Amundsen du Département d’Obstétrique et de Gynécologie de l’Université Duke à Durham, en Caroline du Nord, États-Unis, ont comparé les résultats de la neuromodulation sacrée versus l’Onabotulinum toxin A pendant deux ans dans une étude prospective randomisée. À ces fins, les données sur l386 femmes ont été recueillies entre 2012 et 2016 dans neuf centres médicaux américains. Le résultat principal était l’évaluation d’un changement de l’urgence de l’incontinence urinaire sur 24 mois. Les auteurs de cette étude publiée au préalable en février 2018 par voie électronique dans le Journal European Urology, concluent, que les deux thérapies avaient un taux de réussite similaire concernant la réduction des symptômes d’incontinence par impériosité avec seulement des effets secondaires mineurs. Globalement, les femmes du groupe BTX étaient plus satisfaites et recevaient un meilleur soutien pendant leur traitement, mais il y avait une augmentation de l’incidence des infections des voies urinaires pendant le traitement. (mm/um)

Auteurs: Amundsen CL, Komesu YM, Chermansky C, Gregory WT, Myers DL, Honeycutt EF, Vasavada SP, Nguyen JN, Wilson TS, Harvie HS, Wallace D; Pelvic Floor Disorders Network. Correspondance: Cindy L. Amundsen, Department of Obstetrics and Gynecology, Duke University, 5324 McFarland Drive, Suite 310, Durham, North Carolina, USA. E-Mail: cindy.amundsen@duke.edu. Ètude: Two-Year Outcomes of Sacral Neuromodulation Versus OnabotulinumtoxinA for Refractory Urgency Urinary Incontinence: A Randomized Trial. Source: Eur Urol. 2018 Feb 23. pii: S0302-2838(18)30118-0. doi: 10.1016/j.eururo.2018.02.011. [Epub ahead of print] Web: https://www.europeanurology.com/article/S0302-2838(18)30118-0/fulltext

commentaire

Les auteurs de cette étude ont rapporté d’excellents résultats pour l’amélioration des symptômes de l’incontinence par impériosité aussibien pour le Botox A que pour la neuromodulation. Cependant, il existe des différences dans la satisfaction des patients et certaines complications sont survenues, telles que: infections des voies urinaires. Sur la base de cette étude, les résultats devraient être discutés avec les candidats pour ces options de traitement, afin d’offrir aux patients le meilleur traitement possible. (mm/um)

Auteur: Dr. med. Dr. rer. nat. Marco Moschini, médecin assistant Clinique d’urologie, Hôpital cantonal de Lucerne

1. Juli 2018