Fachverlag und Nachrichtenagentur

Récidive locale du lit tumoral après néphrectomie partielle chez les patients avec de petites masses rénales

 

SURGICAL ONCOLOGY Houston – mechentel news – Dans cette ètude, le groupe dirigé par Erika Wood du département d’urologie du MD Anderson Cancer Center de l’Université du Texas à Houston, Texas, États-Unis, a examiné la récidive tumorale après néphrectomie partielle. Tous les 2 256 patients de leur cohorte rétrospective, ont subi une résection partielle du rein entre 2000 et 2014. La récurrence du lit tumoral a été évaluée comme lésions montrant un enrichissement du produit de contraste en tomodensitométrie dans la zone de l’ancien site d’excision ou dans son voisinage immédiat. 44 patients (1,9%) ont présenté une telle récidive. Parmi ceux-ci, 15,9% avaient des marges de dépôt positives. Dans le groupe témoin sans récidive, le taux de marge de sevrage positif était de 3%. Dans leur étude, publiée dans le numéro de février de du journal scientifique The Journal Of Urology, les auteurs ont conclu, que la récidive tumorale était corrélée avec les paramètres suivants:
• Les patients masculins
• rein unique
• Marges de résection positives
• tumeurs multiples
• Score de néphrométrie élevé / stade pathologique supérieur.(cw/um)

Auteurs: Wood EL1, Adibi M1, Qiao W2, Brandt J1, Zhang M3, Tamboli P3, Matin SF1, Wood CG1, Karam JA4., Correspondance:1 Department of Urology, University of Texas M. D. Anderson Cancer Center, Houston, Texas., 2 Department of Biostatistics, University of Texas M. D. Anderson Cancer Center, Houston, Texas., 3 Department of Pathology, University of Texas M. D. Anderson Cancer Center, Houston, Texas., 4 Department of Urology, University of Texas M. D. Anderson Cancer Center, Houston, Texas. Electronic address: JAKaram@mdanderson.org., Étude: Local Tumor Bed Recurrence Following Partial Nephrectomy in Patients with Small Renal Masses., Source: J Urol. 2018 Feb;199(2):393-400. doi: 10.1016/j.juro.2017.09.072. Epub 2017 Sep 20., Web: https://www.jurology.com/article/S0022-5347(17)77555-6/fulltext

commentaire

Fait intéressant, ce ne sont pas seulement les marges de dépôts positifs qui comptemt parmi les facteurs influençant la récurrence du lit tumoral. Dans l’ensemble, l’étude est sous-alimentée en raison du faible nombre de récidives de lit tumoral survenu. Cependant, les facteurs ci-dessus ont tendance claire à entraîner une rechute. Il serait intéressant de savoir quel effet aurait la récurrence de la tumeur sur le résultat oncologique global du cancer en terme de survie spécifique au cancer. Toutefois, ces données n’ont pas été recueillies dans cette étude.(cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Clinique d’Urologie, Hôpital cantonal de Lucerne.

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur