Fachverlag und Nachrichtenagentur

Localisation précoce des métastases par PSMA-PET / CT marqué au 68Ga après prostatectomie radicale

PROSTATE Munich – mechentel news -Trouvant son application sur la base des résultats publiés à ces jours, l‘imagerie par des ligands de l‘antigène prostatique spécifique membranaire (PSMA) marqué au gallium 68 (68Ga), examiné par tomographie par émission de positons (TEP) / tomodensitométrie (CT) est de plus en plus utilisée chez les patients récidivants. Cependant, la littérature récente a examiné des patients avec un large éventail du taux de PSA. Afin d‘obtenir un impact significatif sur la décision de traitement, l‘examen des patients après un traitement radical du cancer de la prostate dans les premiers stades d‘une hausse du taux de PSA, serait d‘un intérêt particulier. Au Klinikum rechts der Isar de l‘Université technique de Munich, en Allemagne, Isabel Rauscher et al. se sont donc consacrés dans cette étude, spécialement aux patients avec des taux de PSA très bas et faibles, définis respectivement comme un PSA de 0,2 à 0,5 ng/ml et de 0,5 à 1,0 ng/ml. 272 patients consécutifs avec une récidive biochimique après prostatectomie radicale et un PSA entre 0,2 et 1 ng/ml ont donc été recrutés. Les auteurs rapportent que l‘examen par PSMA-PET / CT marqué au 68Ga, après prostatectomie radicale. a révélé une maladie récurrente chez 55% respectivement 74% des patients ayant un PSA très bas et faible. Les localisations les plus importantes étaient les métastases ganglionnaires pelviennes ou rétropéritonéales, suivies de récidives locales et de métastases osseuses. Selon la conclusion des auteurs de cette étude, parue dans le numéro de mai 2018 de la revue European Urology, en raison de ses données, il est utile d‘employer cette technique en phase précoce, afin de pouvoir prendre des décisions thérapeutiques ultérieures. (mm/um)

Auteurs: Rauscher I, Düwel C, Haller B, Rischpler C, Heck MM, Gschwend JE, Schwaiger M, Maurer T, Eiber M. Correspondance: Matthias Eiber, Department of Nuclear Medicine, Klinikum rechts der Isar, Technical University of Munich, Ismaninger Str. 22, München 81671, Germany. E-Mail: matthias.eiber@tum.de Ètude: Efficacy, Predictive Factors, and Prediction Nomograms for 68Ga-labeled Prostate-specific Membrane Antigen-ligand Positron-emission Tomography/Computed Tomography in Early Biochemical Recurrent Prostate Cancer After Radical Prostatectomy. Source: Eur Urol. 2018 May;73(5):656-661. doi: 10.1016/j.eururo.2018.01.006. Web: https://www.europeanurology.com/article/S0302-2838(18)30010-1/abstract

Commentaire La prise en charge diagnostique et thérapeutique de l‘augmentation du PSA après prostatectomie radicale chez les patients atteints du cancer de la prostate est un scénario clinique difficile, qui a un impact significatif sur la survie du patient. Les auteurs de cette étude intéressante, signalent une bonne sensibilité du PSMA CT / PET dans la détection des récurrences, même chez les patients ayant des taux de PSA très bas ou faibles. La localisation de la récidive à ce stade précoce aura un impact majeur sur la décision thérapeutique apportant un traitement local ou systémique. (mm/um)

Auteur: Dr. med. Dr. rer. nat. Marco Moschini, Assistenzarzt Klinik für Urologie, LUKS

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur