Fachverlag und Nachrichtenagentur

Nouveaux résultats de l‘étude LATITUDE: Tolérance de l‘abiratérone associée à un traitement par ADT

METASTATIC PEROSTATE CANCER Vancouver – mechentel news –
En s‘appuyant sur l‘étude LATITUDE ayant révélé que l‘ajout d‘abiratérone et de prednisone en plus de la thérapie de privation androgénique (TDA) a entraîné une amélioration de la survie globale chez les patients atteints d‘un cancer de la prostate métastatique naïf de castration, nouvellement diagnostiqué. Cette recherche a maintenant subjectivement, sous la direction de Kim N. Chi, recueilli des données relatives aux patients de cette même population. Sur cette base, le groupe de recherche du Clinical Trials Unit du BC Cancer-Vancouver Centre de Vancouver, CB, au Canada, a randomisé 597 patients dans le groupe ADT plus abiratérone, tandis que 602 patients ont reçu ADT et placebos. Il a été montré que dans tous les résultats rapportés par les patients – Patient reported Outcomes – ainsi que les scores sur la qualité de vie liée à la santé, le groupe ADT plus abiratérone, a rapporté une amélioration. Ainsi le délai jusqu‘à l‘apparition de la progression de la douleur, quand à la douleur maximale, était de 11,7 mois dans le groupe de combinaison, tandis que dans le groupe ADT plus placebo, le délai était à 5,62 mois (25e centile). Il y avait une différence de 18,4 mois (traitement combiné) contre 6,5 mois (ADT plus placebo) (25e percentile) en termes de fatigue maximale et d‘èpuisement. La différence de temps dans la survenue d‘une détérioration globale de l‘état général, évaluée par FACT-p (Functional Assessment of Cancer Therapy Prostate Scale) a été de 12,9 mois dans le groupe combinaison et de 8,3 mois dans le groupe ADT plus placebo. (IC à 95% de 9,0 à 16,6 contre IC à 95% de 7,4 à 11,1 dans le groupe traité par ADT plus placebo); ainsi la conclusion dans le travail, qui est paru en original dans le numéro électronique de la revue The Lancet ONcology, en Janvier. (cw/um)

Auteurs: 1 Chi KN1, Protheroe A2, Rodríguez-Antolín A3, Facchini G4, Suttman H5, Matsubara N6, Ye Z7, Keam B8, Damião R9, Li T10, McQuarrie K11, Jia B12, De Porre P13, Martin J14, Todd MB10, Fizazi K15, Correspondance: 1 Clinical Trials Unit, BC Cancer-Vancouver Centre, Vancouver, BC, Canada. Electronic address: kchi@bccancer.bc.ca., 2 Oxford University Hospitals NHS Foundation Trust, Oxford, UK., 3 Hospital Universitario 12 de Octubre, Madrid, Spain., 4 Istituto Nazionale Tumori IRCCS-Fondazione G Pascale, Naples, Italy., 5 Urologikum Hamburg, Hamburg, Germany., 6 National Cancer Center Hospital East, Chiba, Japan., 7 Tongji Hospital of Tongji Medical College, Huazhong University of Science and Technology, Wuhan, China., 8 Seoul National University Hospital, Seoul, South Korea., 9 Americas Medical City, Rio de Janeiro, Brazil., 10 Janssen Global Services, Raritan, NJ, USA., 11 Janssen Research & Development, Horsham, PA, USA., 12 Janssen Research & Development, Shanghai, China., 13 Janssen Research & Development, Beerse, Belgium., 14 Janssen Research & Development, Buckinghamshire, UK., 15 Gustave Roussy, University of Paris Sud, Villejuif, France.,Ètude: Patient-reported outcomes following abiraterone acetate plus prednisone added to androgen deprivation therapy in patients with newly diagnosed metastatic castration-naive prostate cancer (LATITUDE): an international, randomised phase 3 trial, Source: Lancet Oncol. 2018 Feb;19(2):194-206. doi: 10.1016/S1470-2045(17)30911-7. Epub 2018 Jan 8., Web: https://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(17)30911-7/fulltext

Commentaire Il s‘est avéré que la thérapie de combinaison conduit plus tard à des intensités de douleur plus élevées et plus tard à la progression de la douleur dans l‘ensemble, et aussi plus tard à la fatigue et à l‘épuisement. Dans l‘ensemble, la tolérabilité de l‘abiratérone associée à la thérapie ADT semble être donnée. À la lumière des résultats oncologiques améliorés, l‘essai LATITUDE en-traînera vraisemblablement le passage à la norme du standard de soins pour les patients atteints d‘un cancer de la prostate métastatique, naïf de castration, nouvellement diagnostiqué. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Klinik für Urologie, LUKS

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur