Fachverlag und Nachrichtenagentur

Tests PSA après prostatectomie radicale – Peut-on s‘arrêter après 20 ans?

PROSTATE CANCER Baltimore – mechentel news – Pour de nombreux urologues, la question se pose souvent de savoir à quel moment, après une prostatectomie radicale, un suivi du PSA reste utile. Le groupe de travaille autour de Wesley W. Ludwig du James Buchanan Brady Urological Institute and Department of Urology à la Johns Hopkins University School of Medicine à Baltimore, Maryland, a étudié les caractéristiques cliniques et les résultats à long terme de 16 720 hommes ayant été soumis à une prostatectomie radicale. Parmi ces patients, 2 699 ont présenté une récidive biochimique. Parmi eux, 732 ont été suivi sur une durée de 20 ans. Les résultats de l‘étude originale, publiés dans le numéro de janvier de The Journal Of Urology, ont montré que les taux de PSA au moment de la prostatectomie radicale, un stade clinique et pathologique plus élevé, et des marges positives sont des prédicteurs positifs de la récidive biochimique. Plus la récurrence biochimique se produit tardivement, plus elle améliorera la survie. Dix-sept des patients sans récidive de PSA après 20 ans, ont présenté une récidive biochimique (2,3%) et un patient a présenté des métastases. Il n‘y a eu aucun décès en raison de récurrence durant le suivi de plus de 20 ans chez ces patients. (cw/um)

Auteurs: Ludwig WW1, Feng Z2, Trock BJ2, Humphreys E2, Walsh PC2., Correspondance: 1 The James Buchanan Brady Urological Institute and Department of Urology, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, Maryland. Electronic address: wludwig1@jhmi.edu., 2 The James Buchanan Brady Urological Institute and Department of Urology, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, Maryland., Ètude: Prostate Specific Antigen Testing after Radical Prostatectomy-Can We Stop at 20 Years?, Source: J Urol. 2018 Jan;199(1):114-119. doi: 10.1016/j.juro.2017.08.041. Epub 2017 Aug 14., Web: https://www.jurology.com/article/S0022-5347(17)77319-3/fulltext

Commentaire Plus une récidive biochimique survient tard, moins il y aura d‘impact. Après 20 ans de suivi, en raison des très bons résultats dans cette grande cohorte d‘étude, le contrôle du PSA peut être arrêté. Il est à noter, cependant, qu‘à mesure de la progression de l‘âge dans le cadre du suivi, ces patients tomberont inévitablement dans une catégorie où le suivi du PSA ne serait que sporadique, voire inexistant. Cependant, à l‘avenir, les urologues, se basant sur ces données, seront en mesure de mieux comprendre le besoin d‘un contrôle du PSA à long terme de nombreuses années après la chirurgie. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Klinik für Urologie, LUKS

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur