Méta-analyse de réseau sur les traitements pour la toxoplasmose oculaire

UVEITIS Guangzhou – mechentel news – Yanxia Zhang et al ont conclu, dans une étude parue dans le magazine scientifique Acta Tropica en septembre 2018, que la thérapie avec le co-trimoxazole (TMP-SMX) semblait être une alternative de traitement pour la toxoplasmose oculaire (OT) chez les patients immunocompétents. La toxoplasmose est la plus fréquente forme d’uvéite postérieure causée par le parasite protozoaire Toxoplasma gondii. Les auteurs ont voulu évaluer les preuves disponibles dans les publications du traitement le plus efficace pour l’OT chez les patients immunocompétents en menant une recherche systématique de la littérature Embase, PubMed, Google Scholar et la base de données Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) entre janvier 1987 et octobre 2017, avec les mots clés « OT », « rétinochoroïdite », « traitement » et « immunocompétent » ; des filtres de recherches « étude clinique contrôlée », « étude clinique randomisée » et « étude clinique » ont été appliqués. Les études incluses ont été réalisées pour évaluer les différentes modalités de traitement de l’OT. Différents régimes de traitements ont été comparés pour observer l’amélioration de l’acuité visuelle, la résolution de l’inflammation vitréenne, la récurrence et les effets secondaires. Ils ont extraits les données indépendamment et ont vérifié l’éligibilité et les risques de biais en utilisant des éléments de reporting pour les revues systématiques et méta-analyses. Ils ont résolus les désagréments par la discussion. Un modèle de méta-analyse du réseau bayésien a été utilisé pour évaluer les résultats de toutes les interventions. Un total de 10 études sur le traitement de l’OT a été trouvé avec tous les critères. 6 études de traitements incluant la clindamycine, l’azithromycine et le co-trimoxazole (TMP-SMX) ont été comparées avec une thérapie conventionnelle (la combinaison de pyriméthamine, sulfadiazine et corticostéroides) pour évaluer l’effet sur l’acuité visuelle, l’inflammation vitréenne, la récurrence de l’OT et les effets secondaires. 2 études ont comparé le TMP-SMX avec un placebo. 1 étude a comparé l’azithromycine au TMP-SMX. Et une dernière a comparé les traitements avec clindamycine, P-S, TMP-SMX et le placebo. Les auteurs ont conclu que, sur les bases de leur méta-analyse de réseau, la thérapie avec TMP-SMX semblait être une alternative de traitement pour l’OT chez les patients immunocompétents. (sk)

Auteurs : Yanxia Zhang, Xiao Lind, Fangli Lu, Correspondance : Department of Parasitology, Zhongshan School of Medicine, Sun Yat-sen University, Guangzhou, Guangdong 510080, China; Key Laboratory of Tropical Disease Control (Sun Yat-sen University), Ministry of Education, Guangzhou, Guangdong 510080, China; Provincial Engineering Technology Research Center for Biological Vector Control, Guangzhou, Guangdong 510080, China, lvfangli@mail.sysu.edu.cn, Etude : Current treatment of ocular toxoplasmosis in immunocompetent patients: a network meta-analysis, Source : Acta Trop. 2018 Apr 25;185:52-62. doi: 10.1016/j.actatropica.2018.04.026. [Epub ahead of print], Web : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0001706X17315267?via%3Dihub

23. September 2018