Fachverlag und Nachrichtenagentur

Radiothérapie avec faisceaux de protons vs curiethérapie avec ruthénium dans les mélanomes uvéaux

TUMOR Berlin – mechentel news – Alexander Böker et al ont conclu, dans une étude parue sur le site internet du magazine scientifique Graefe‘s Archive for Clinical and Experimental Ophthalmology en juin 2018, que la résection locale des mélanomes uvéaux de grande taille combinée à une radiothérapie adjuvante avec faisceaux de protons permettait un taux de récidive inférieur à la résection locale associée à une curiethérapie adjuvante avec ruthénium. Le mélanome uvéal est la maladie oculaire maligne la plus commune chez l’adulte aux Etats-Unis et en Europe. La radiothérapie est encore limitée à cause des effets secondaires, elle est fréquemment associée à une exérèse chirurgicale de la tumeur. Dans une étude interventionnelle rétrospective, les auteurs ont évalué 242 patients avec mélanome uvéal qui ont subi une résection locale de la tumeur avec un protocole prédéfini, soit curiethérapie au ruthénium (groupe Ru-106, n 136) soit radiothérapie par faisceaux de protons (groupe PBT, n 106). Les estimations de Kaplan-Meier avec le test du log-rank ont été utilisées pour montrer la courbe de survie et un modèle de régression multivarié de Cox a été utilisé pour calculer le ratio du taux ajusté. Le taux de récurrence de la tumeur locale après 3 et 5 ans était de 4% (95% IC 1,2–17,8%) et 9,1% (95% IC 2,9–27,3%), respectivement, pour le groupe PBT et 24,6% (95% IC 15,8–37,1%) et 27,5 (95% IC 17,8–41,1%), respectivement, dans le groupe Ru-106 soit un taux 4 fois plus élevé. Après ajustement des facteurs de confusion et de la distance entre la tumeur et le disque optique et le corps ciliaire, le risque ajusté de récurrence de la tumeur était de 8 fois (RR 7,69 (2,22–26,06), p < 0,001) supérieur dans le groupe Ru-106 comparé au groupe PBT. Les taux de métastases à 3 et 5 ans étaient de 23,2% (95% IC 5,6–37,1%) et 31,8% (95% IC 20,7–46,8%), respectivement, dans le groupe PBT et 13,2% (95% IC 6,8–24,9%) et 30,3% (95% IC 18,3–47,5%), respectivement, dans le groupe Ru-106. Il n’y avait pas de différence statistiquement significative au niveau du taux de métastases global dans les 2 groupes, même après ajustement des facteurs de confusion. L’équipe allemande a conclu que la résection locale d’un large mélanome uvéal avec radiothérapie par faisceaux de protons permettait un taux de récurrence plus faible que la résection locale avec curiethérapie adjuvante de ruthénium. Les auteurs n’ont pas retrouvé de différence significative pour l’occurrence de rubéose irienne, glaucome néovasculaire et nécessité d’énucléer plus tard. (sk)

Auteurs : Alexander Böker, Daniel Pilger, Dino Cordini, Ira Seibel, Aline I. Riechardt, Antonia M. Joussen, Nikolaos E. Bechrakis, Correspondance : Department of Ophthalmology, Campus Benjamin Franklin and Virchow Klinikum, Charité Universitätsmedizin Berlin, Hindenburgdamm 30, 12200, Berlin, Germany. Alexander.Boeker@charite.de, Etude : Neoadjuvant proton beam irradiation vs. adjuvant ruthenium brachytherapy in transscleral resection of uveal melanoma, Source : Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 2018 Jun 16. doi: 10.1007/s00417-018-4032-7. [Epub ahead of print], Web : https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00417-018-4032-7

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur