Fachverlag und Nachrichtenagentur

Etude randomisée sur les chirurgies des exotropies intermittentes

PEDIATRICS & STRABISM Nashville – mechentel news – Sean P. Donahue et al ont conclu, dans une étude parue sur le site internet du magazine scientifique Ophthalmology en septembre 2018, qu’aucune différence significative n’a été retrouvée à 3 ans dans les résultats sous-optimaux entre les enfants traités pour exotropie intermittente et ceux traités par résection du muscle droit médial. Les auteurs ont voulu comparer les résultats à long terme après résection bilatérale du muscle droit latéral (BLRc) ou résection unilatérale du muscle droit latéral combinée à une résection du muscle droit médial du même œil (R&R) comme traitement premier de l’exotropie intermittente de l’enfant (IXT). Ils ont mené une étude multicentrique randomisée incluant 197 enfants âgés de 3 à 11 ans avec IXT, avec une grande déviation au prisme et une occlusion en alternance à distance de 15 à 40 dioptries prismatiques (PD) et de près à au moins 400 secondes d’arc. Les patients ont été randomisés pour avoir une BLRc ou une R&R et ont été suivis tous les 6 mois après la chirurgie pendant 3 ans. La proportion de participants présentant un résultat chirurgical non optimal au bout de 3 ans a été définie par une exotropie de 10 DP ou plus à distance ou de près en utilisant simultanément le test du prisme et le cover-test (SPCT) ou une ésotropie constante de 6 DP ou plus à distance ou proche en utilisant SPCT ou une perte de 2 degrés ou plus de stéréoéacuité par rapport au départ ou une réintervention. La probabilité cumulée de résultats non optimaux à 3 ans était de 46% (43/101) dans le groupe BLRc versus 37% (33/96) dans le groupe R&R (différence entre les groupes 9%; [IC] 95%, –6% à 23%). Une réintervention au bout de 3 ans a été réalisée pour 9 patients (10%) du groupe BLRc et 4 patients (5%) du groupe R&R (différence entre les groupes 5%; IC 95%, -2% à 13%). Parmi les participants ayant terminé la visite des 3 ans, 29% (25 sur 86) du groupe BLRc et 17% (13 sur 77) du groupe R&R ont subi une réintervention ou avaient un résultat chirurgical sous-optimal à 3 ans (différence entre les groupes 12%; IC 95%, –1% à 25%). L’équipe américaine n’a pas trouvé de différence statistiquement significative dans les résultats sous-optimaux à 3 ans entre les enfants avec IXT traités par BLRc ou R&R. Les auteurs concluent qu’ils ne peuvent pas recommander une approche plus que l’autre pour traiter l’IXT sur la base de ces résultats. (sk)

Auteurs : Pediatric Eye Disease Investigator Group, Writing Committee, Sean P. Donahue, MD, PhD, Danielle L. Chandler, MSPH, Jonathan M. Holmes, BM, BCh, Brian W. Arthur, MD, Evelyn A. Paysse, MD, David K. Wallace, MD, MPH, David B. Petersen, MD, B. Michele Melia, ScM, Raymond T. Kraker, MSPH, Aaron M. Miller, MD, Correspondance : Department of Ophthalmology and Visual Sciences, Vanderbilt University Medical Center, Nashville, Tennessee. Electronic address: pedig.@jaeb.org, Etude : A Randomized Trial Comparing Bilateral Lateral Rectus Recession versus Unilateral Recess and Resect for Basic-Type Intermittent Exotropia, Source : Ophthalmology. 2018 Sep 3. pii: S0161-6420(18)31552-5. doi: 10.1016/j.ophtha.2018.08.034. [Epub ahead of print], Web : https://www.aaojournal.org/article/S0161-6420(18)31552-5/fulltext

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur