Fachverlag und Nachrichtenagentur

Néphrectomie partielle assistée par robot: Bientôt un standard d‘excellence?

SURGICAL ONCOLOGY Los Angeles / Vérone – mechentel news – Semblable à la prostatectomie assistée par robot, la résection rénale assistée par robot a été adaptée assez rapidement par de nombreux urologues du monde entier et est largement disponible comme méthode de choix pour le traitement du carcinome rénal localisé. Ceci, bien que relativement peu de données étaient disponibles, en particulier dans les premiers jours de cette technologie, un fait, s‘étant maintenant modifié. Entre temps, de nombreuses études comparatives entre la néphrectomie partielle ouverte, la néphrectomie partielle coelioscopique et la variante assistée par robot ont eu lieux. De même, la néphrectomie partielle a souvent été comparée avec la néphrectomie tumorale. Le groupe d‘étude autour de Cacciamani de l‘USC Institute of Urology, and Catherine and Joseph Aresty Department of Urology de la Keck School of Medicine à l‘University of Southern California à Los Angeles, Ètats Unis et le Department of Urology de l‘University of Verona à Vérone, Italie, a tenté dans cette méta-analyse de fournir des informations de haute qualité comparant les méthodes chirurgicales les plus courantes. Dans l‘ensemble, les données de 98 études avec 20 282 patients ont été analysées (voire schema 1).
Le message principal de l‘analyse était la comparaison de la résection partielle, ouverte, robotisée avec la néphrectomie partielle laparoscopique du rein. Il y a été montré que la néphrectomie partielle assistée par robot était au moins égale, voire partiellement supérieure aux deux autres variantes: En détail il a été montré que par rapport à la méthode ouverte, la méthode assistée par robot a gagné en raison des facteurs suivants: moins de perte de sang (différence moyenne pondérée 85,01, p <0,00001), taux de transfusion faible (OR 1,81, p <0,001), moins de complications (OR 1,87, p <0,00001), séjours hospitaliers plus courts (différence moyenne pondérée 2,26, p 1/4 0,001), moins de réhospitalisations (OR 2,58 , p 1/4 0,005), influence moins négative sur le eGFR (différence moyenne pondérée 0,37, p 1/4 0,04) et diminution du taux de mortalité (OR 4,45, p <0,0001) ainsi que du taux de récurrence (OR 5,14, p <0,00001). La laparoscopie comparée avec la méthode robotisée a également montré pour cette dernière, un avantage dans les points suivants: temps d‘ischémie plus courts (différence moyenne pondérée 4,21, p <0,0001), taux de conversion plus faibles (OR 2,61, p 1/4 0,002), moins de complications peropératoires (OR 2,05, p> 0,0001) et postopératoires (OR 1,27,
p 1/4 0,0003). En outre, moins de marges de dépôt positifs (OR 2,01, p <0,0001), moins d‘influence négative sur le eGFR (différence moyenne pondérée -1,97, p 1/4 0,02) et une mortalité plus faible (OR 2,98, p 1/4 0,04), ainsi la conclusion des spécialistes, publiée dans étude originale du numéro d’août dans le journal scientifique THE JOURNAL OF UROLOGY. (cw/um)

Auteurs : Cacciamani GE1, Medina LG2, Gill T2, Abreu A2, Sotelo R2, Artibani W3, Gill IS4., Correspondance: 1 USC Institute of Urology, and Catherine and Joseph Aresty Department of Urology, Keck School of Medicine, University of Southern California, Los Angeles, California; Department of Urology, University of Verona, Verona, Italy., 2 USC Institute of Urology, and Catherine and Joseph Aresty Department of Urology, Keck School of Medicine, University of Southern California, Los Angeles, California., 3 Department of Urology, University of Verona, Verona, Italy., 4 USC Institute of Urology, and Catherine and Joseph Aresty Department of Urology, Keck School of Medicine, University of Southern California, Los Angeles, California. Electronic address: gillindy@gmail.com., Ètude: Impact of Surgical Factors on Robotic Partial Nephrectomy Outcomes: Comprehensive Systematic Review and Meta-Analysis., Source: J Urol. 2018 Aug;200(2):258-274. doi: 10.1016/j.juro.2017.12.086. Epub 2018 Mar 24., Web: https://www.jurology.com/article/S0022-5347(18)42791-7/fulltext


Commentaire Jusqu‘à présent, cette étude représente la méta-analyse la plus complète sur le sujet. Les méthodes de dépistage sélectionnées (PRISMA) ainsi que le respect des lignes directrices relatives aux QAHR suggèrent également une étude de haute qualité. Toutefois, il convient de noter qu’en raison de l’absence d’études prospectives dans ce domaine, les méthodes et leurs résultats ne sont pas suffisants afin de classer la néphrectomie partielle assistée par robot au rang de référence (Niveau de preuve des études analysées: II (5%), III (74%) et IV (21%). (cw/um)

Auteur : Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Klinik für Urologie, LUKS.

© 2019 -  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur