Fachverlag und Nachrichtenagentur

Compatibilité des appareils d‘IRM et des neuromodulateurs pour le traitement des troubles de dysfonctionnements vésicaux

NEUROUROLOGY Cleveland – mechentel news – Juan M. Guzman-Negron et ses collègues du Glickman Urological and Kidney Institute du Lerner College of Medicine de la Cleveland Clinic à Cleveland, aux États-Unis, ont évalué les implications d‘un dispositif d‘IRM de 1,5 Tesla (MAGNETOM™ Aera, Receive Only-Body) sur la sécurité et l‘altération fonctionnelle d‘un neuromodulateur sacral InterStim™ II. À cette fin, les patients devant subir une IRM lombo-sacrée ont été soumis à un questionnaire validé sur la fonction de la vessie et à un questionnaire sur les symptômes avant le test, dont les résultats ont ensuite été comparés aux valeurs obtenues un mois après l‘examen. De même, les patients ont été surveillés , afin de détecter tout symptôme au cours de l‘examen. Au cours de l‘examen, les neurostimulateurs ont été désactivés. L‘impédance, l‘état de la batterie et les amplitudes de stimulation ont été comparés avant et après. 11 patients ont reçu une IRM avec neurostimulateur in situ. Un patient a décrit une sensation d‘inconfort sur le stimulateur lors de l‘examen, qui a ensuite disparu. Deux patients ont décrit une sensation de chaleur. Aucun autre effet secondaire n‘a été rapporté. Selon le résumé de l‘étude publiée dans le numéro de novembre 2018 du journal THE JOURNAL OF UROLOGY, la fonction technique du neurostimulateur après l‘examen était comparable aux valeurs obtenues avant l‘exame. De plus, les questionnaires validés (UDI-6, IIQ-7, VAS, IGP -S) n‘ont montré aucune détérioration de la fonction de vésicale. (cw/um)

Auteurs: Guzman-Negron JM1, Pizarro-Berdichevsky J2, Gill BC2, Goldman HB2., Correspondance: 1 Glickman Urological and Kidney Institute, Lerner College of Medicine, Cleveland Clinic, Cleveland, Ohio; Urogynecology Unit, Sotero del Rio Hospital and Division Obstetricia y Ginecologia, Pontificia Universidad Catolica de Chile (JP-B), Santiago, Chile. Electronic address: guzmanj3@ccf.org., 2 Glickman Urological and Kidney Institute, Lerner College of Medicine, Cleveland Clinic, Cleveland, Ohio; Urogynecology Unit, Sotero del Rio Hospital and Division Obstetricia y Ginecologia, Pontificia Universidad Catolica de Chile (JP-B), Santiago, Chile., Étude: Can Lumbosacral Magnetic Resonance Imaging be Performed Safely in Patients with a Sacral Neuromodulation Device? An In Vivo Prospective Study., Source: J Urol. 2018 Nov;200(5):1088-1092. doi: 10.1016/j.juro.2018.05.095. Epub 2018 May 29., Web: https://www.auajournals.org/doi/10.1016/j.juro.2018.05.095

Commentaire Avec l‘utilisation croissante de neuromodulateurs sacrés pour traiter les dysfonctionnements vésicaux, la question de leur compatibilité avec les appareils d‘IRM devient de plus en plus courante. Cette étude montre pour la première fois une influence négative manquante ni sur la fonction technique du stimulateur, ni sur les fonctions fonctionnelles Les patients participant à une „étude de faisabilité“ avec un appareil de 1,5 Tesla n‘ont rapporté aucun symptôme au cours de l‘étude. Il reste à voir si des champs magnétiques plus puissants ou d‘autres appareils d‘IRM sont également compatibles et si des cohortes de patients plus importantes donnent des résultats identiques. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2019 -  mechentel marketing