Fachverlag und Nachrichtenagentur

Le gain d‘expérience dans la biopsie guidée par fusion IRM améliore la qualité de la biopsie

RADIOLOGY/PROSTATE CANCER New York – mechentel news – La qualité de la biopsie guidée par fusion IRM pour la détection du cancer de la prostate repose en grande partie sur l‘expérience des radiologistes et chirurgiens dans ce domaine. Cette étude réalisée à New York a examiné la courbe d‘apprentissage de sa propre institution sur une période de 4 ans. L‘équipe de Xiaosong Meng du département d‘urologie de la New York University Langone Health, à New York, a examiné des dossiers provenant de 1813 biopsies de la prostate. Chaque patient a reçu une IRM de 3 Tesla avec détermination du score PIRADS (Prostate Imaging Reporting and Data System) par un seul radiologue et une biopsie de fusion (Artemis ™, 4 échantillons ciblés, 12 échantillons systématiques) par deux urologues. Les résultats de la biopsie de fusion pour la détection d‘un cancer de la prostate cliniquement significatif dans les groupes PIRADS correspondants ont été examinés en termes d‘années et du progrès par rapport au gain d‘expérience présumé. Chez les patients présentant un score PIRADS 4/5, une augmentation statistiquement significative du taux de détection de 26% a été observée (p = 0,025). Il y avait aussi une augmentation du taux de détection des scores PIRADS 3 et ≤2, toutefois n‘était-elle pas statistiquement significative (p = 0,210-0,482), les auteurs ont aussi relevé un taux élevé de mise à niveau (53%) chez les patients ayant initialement subi une biopsie de fusion négative et pour lesquels une biopsie de fusion répétée en raison d‘un score PIRADS 4/5 persistant dans l‘IRM de suivi a eu lieu. La biopsie de suivi a été réalisée en médiane17,6 ± 9,1 mois après la biopsie initiale. Les auteurs ont également comparé les résultats de biopsie entre une biopsie systématique de 12 échantillons et une biopsie de fusion ciblée d‘une lésion PIRADS 4/5 entre les 200 premiers et les 200 derniers patients de la cohorte. Alors que la biopsie de fusion détectait initialement 12% plus de cancer de la prostate au score de Gleason 7 que la biopsie systématique, 18% de plus au score de Gleason 7 ont été détectés chez les 200 derniers patients; Cependant, selon le résumé des chercheurs, publié dans le numéro de novembre 2018 du journal scientifique THE JOURNAL OF UROLOGY, cette différence n‘était pas statistiquement significative (p = 0,148). (cw/um)

Auteurs: Meng X1, Rosenkrantz AB2, Huang R1, Deng FM3, Wysock JS1, Bjurlin MA4, Huang WC1, Lepor H1, Taneja SS5., Correspondance: 1 Dpartment of Urology, New York University Langone Health, New York, New York., 2 Department of Radiology, New York University Langone Health, New York, New York., 3 Department of Pathology, New York University Langone Health, New York, New York., 4 Department of Urology, New York University Langone Hospital-Brooklyn, Brooklyn, New York., 5 Department of Urology, New York University Langone Health, New York, New York; Department of Radiology, New York University Langone Health, New York, New York. Electronic address: Samir.Taneja@nyumc.org., Ètude: The Institutional Learning Curve of Magnetic Resonance Imaging-Ultrasound Fusion Targeted Prostate Biopsy: Temporal Improvements in Cancer Detection in 4 Years., Source: J Urol. 2018 Nov;200(5):1022-1029. doi: 10.1016/j.juro.2018.06.012. Epub 2018 Jun 7., Web: https://www.jurology.com/doi/full/10.1016/j.juro.2018.06.012

Commentaire Cette étude suppose que l‘acquisition d‘expérience dans le domaine de la biopsie par fusion au cours des dernières années a permis d‘améliorer la qualité de la biopsie. Il convient de féliciter les auteurs d’avoir eu recours à un seul radiologue pour le diagnostic par IRM dans l’ensemble de l’étude, un fait qui améliore considérablement la qualité de cette derniére. En ce qui concerne les résultats pathologiques, cette standardisation n’a malheureusement pas été réalisée, un point qui limite considérablement l’étude. Enfin, cette étude confirme la directive énoncée par de l‘EAU selon laquelle une biopsie de suivi lors d‘une biopsie initialement négative, devrait dans tous les cas être basée sur une IRM antérieure et des biopsies ciblées et systématiques en dépendance du bilan médical. (cw/um)

Auteur: Dr. med. univ. Christoph Würnschimmel, Assistenzarzt Luzerner Kantonsspital

© 2022  mechentel medizin
Fachverlag und Nachrichtenagentur